Indonésie: Un prêtre attaqué au couteau en plein office
Actualisé

IndonésieUn prêtre attaqué au couteau en plein office

Un jeune musulman a agressé un homme d'église catholique dimanche dans une ville de l'ouest du pays.

1 / 5
L'enquête a établi que l'auteur de l'attaque, un adolescent de 17 ans, était obnubilé par le leader de groupe Etat islamique. (lundi 29 août 2016)

L'enquête a établi que l'auteur de l'attaque, un adolescent de 17 ans, était obnubilé par le leader de groupe Etat islamique. (lundi 29 août 2016)

AFP
La police indonésienne est intervenue assez rapidement dans l'église après l'attaque. (dimanche 28 août 2016)

La police indonésienne est intervenue assez rapidement dans l'église après l'attaque. (dimanche 28 août 2016)

AFP
La police pense que l'assaillant voulait commettre un attentat suicide dans l'église mais que sa bombe ne s'est pas déclenchée.(dimanche 28 août 2016)

La police pense que l'assaillant voulait commettre un attentat suicide dans l'église mais que sa bombe ne s'est pas déclenchée.(dimanche 28 août 2016)

AFP

Albert Pandiangan célébrait la messe dans la ville de Medan, à l'ouest du pays, quand un jeune homme s'est approché de lui et l'a blessé au couteau au bras gauche, a déclaré Nur Fallah, un responsable de la police locale, qui a précisé que l'homme était muni d'une bombe artisanale.

«Quelqu'un a tenté de tuer le prêtre en faisant croire qu'il venait assister à la messe et a tenté de faire exploser quelque chose, comme un pétard, mais le pétard n'a pas explosé, il a juste libéré de la fumée», a-t-il dit aux journalistes.

Le prêtre a été hospitalisé pour des blessures légères.

Quels motifs?

Une photo de la carte d'identité du suspect a circulé sur les réseaux sociaux. Il est inscrit sur cette carte qu'il est musulman. Une enquête a été ouverte pour tenter notamment de comprendre les motifs de l'assaillant.

Pays qui compte la plus importante communauté musulmane au monde, l'Indonésie a été le théâtre ces dernières années de nombreux attentats.

Quatre civils avaient été tués en janvier dans une attaque revendiquée par le groupe Etat islamique, dans le centre de Jakarta. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion