Un prêtre médiatique accusé d'abus sexuels
Actualisé

Un prêtre médiatique accusé d'abus sexuels

Un emblématique prêtre italien engagé dans la lutte contre la drogue, Piero Gelmini, a été entendu par le parquet de Terni, dans le centre de l'Italie, rapporte vendredi «La Stampa».

Il est accusé d'abus sexuels par d'anciens hôtes de sa communauté.

Agé de 82 ans, Don Piero Gelmini a été le fondateur en 1963 de la Communauté «Incontro» (Rencontre), une association de réinsertion de toxicomanes et d'aide aux défavorisés. Celle-ci s'est étendue dans les années 70-80 non seulement en Italie mais également en Espagne, en France, aux Etats-Unis, au Brésil et en Thaïlande.

Contacté par l'AFP, le porte-parole de Don Gelmini, Alessandro Meluzzi, a expliqué que le religieux a été «entendu par le parquet de Terni il y a quelques semaines, accompagné de deux avocats», confirmant une information du quotidien. Mais il a refusé de confirmer que le prêtre avait été officiellement «placé sous enquête», un acte de procédure proche de la mise en examen.

Selon ce porte-parole, les accusations proviendraient d'un «groupe de quatre à cinq jeunes, qui avaient été éloignés l'année dernière» d'une des communautés, située à Amelia, près de Terni, dans la région d'Ombrie.

«Nous sommes consternés et très angoissés par cette affaire qui salit Don Gelmini et toute la communauté, même si tout cela se terminera dans la vérité», a ajouté Alessandro Meluzzi. Selon l'agence Ansa, qui ne cite pas ses sources, «deux plaintes très circonstanciées sur des faits remontant à un an et demi» ont été déposées.

Connu en Italie pour ses apparitions fréquentes dans les médias, Don Piero Gelmini est également considéré comme un «guide spirituel» pour certains leaders politiques de droite. En janvier 2005, Silvio Berlusconi, alors chef du gouvernement, lui avait publiquement fait don de 5 millions d'euros pour ses communautés en Thaïlande après la catastrophe du tsunami dans le sud-est asiatique. (ats)

Ton opinion