Actualisé 07.07.2016 à 15:25

AllemagneUn proche présumé d'Abaaoud arrêté

Un Algérien de 20 ans, présenté comme un proche d'Abdelhamid Abaaoud et soupçonné d'avoir fait partie du groupe Etat islamique (EI) en Syrie, a été interpellé en Allemagne.

1 / 150
Quatre ans après les attentats du 13 novembre 2015, les victimes se reconstruisent pas à pas, en attendant le procès. (Mercredi 13 novembre 2019)

Quatre ans après les attentats du 13 novembre 2015, les victimes se reconstruisent pas à pas, en attendant le procès. (Mercredi 13 novembre 2019)

Keystone
L'avocat d'Abdeslam demande à ce que le procès où doit comparaître le seul survivant du commando des attentats de Paris, prévu lundi prochain à Bruxelles, soit reporté. D'autre part, «le transfèrement de Salah Abdeslam et sa remise aux autorités judiciaires belges est annulée», a affirmé de son côté sur son site internet la chaîne publique RTBF. Le prévenu ne sera pas extrait de sa cellule en France pour l'audience en Belgique. (13 décembre 2017)

L'avocat d'Abdeslam demande à ce que le procès où doit comparaître le seul survivant du commando des attentats de Paris, prévu lundi prochain à Bruxelles, soit reporté. D'autre part, «le transfèrement de Salah Abdeslam et sa remise aux autorités judiciaires belges est annulée», a affirmé de son côté sur son site internet la chaîne publique RTBF. Le prévenu ne sera pas extrait de sa cellule en France pour l'audience en Belgique. (13 décembre 2017)

AFP/archive/photo d'illustration
Salah Abdeslam, seul survivant des commandos djihadistes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, sera remis à la Belgique le temps de son procès pour une fusillade pendant sa cavale, mais des discussions continuent sur les conditions de ce transfert sous haute sécurité. (27 novembre 2017)

Salah Abdeslam, seul survivant des commandos djihadistes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, sera remis à la Belgique le temps de son procès pour une fusillade pendant sa cavale, mais des discussions continuent sur les conditions de ce transfert sous haute sécurité. (27 novembre 2017)

AFP

Selon un communiqué du parquet fédéral, chargé en Allemagne des dossiers de terrorisme, l'homme, présenté comme «Bilal C.», a quitté «fin septembre 2014» l'Algérie pour se rendre via la Turquie en Syrie. Sur place, «au plus tard en décembre 2014», il a rejoint les rangs de l'EI pour y suivre «une formation au combat et au maniement des armes».

En juin 2015, Abdelhamid Abaaoud, considéré comme l'organisateur des attaques qui ont fait 130 morts en novembre dernier à Paris, l'a chargé de partir en reconnaissance «sur la route des Balkans», alors principal itinéraire emprunté par des centaines de milliers de réfugiés pour gagner l'Europe, avec un intérêt appuyé pour «les contrôles frontaliers et les possibilités de passages aux frontières», selon le parquet allemand.

Route des Balkans

Le suspect a ainsi quitté la Syrie en juin 2015 pour gagner la Turquie, puis la Grèce, la Serbie, la Hongrie et enfin l'Autriche, informant tout au long de son parcours Abaaoud, tué le 18 novembre 2015 lors d'une opération de police à Saint-Denis, près de Paris.

Plusieurs des membres du commando responsable des attentats de Paris sont soupçonnés d'être venus en France en se faisant passer pour des réfugiés via la route des Balkans, depuis la Turquie.

«L'accusé a aussi tenu informé pendant son voyage vers l'Europe de l'Ouest Ayoub El Khazzani», un Marocain de 25 ans qui avait ouvert le feu avec une Kalachnikov dans un Thalys Amsterdam-Paris en août 2015, avant d'être maîtrisé par plusieurs passagers.

Bilal C. est arrivé en Allemagne en août 2015, précise le Parquet fédéral, selon lequel «il n'y a aucun élément permettant d'affirmer qu'il a été actif pour le compte de l'EI» depuis en Allemagne.

Déjà incarcéré dans le cadre d'une autre affaire, il va être présenté jeudi au juge chargé d'enquêter sur ce dossier terroriste, ajoute le Parquet. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!