Polémique: Un producteur de Dieudonné déprogramme trois spectacles
Actualisé

PolémiqueUn producteur de Dieudonné déprogramme trois spectacles

La société de production chargée des spectacles de l'humoriste Dieudonné prévus en février et mars à Besançon, Belfort et en Haute-Saône (France) a décidé de les déprogrammer, après que ce dernier eut invité sur la scène du Zénith de Paris le négationniste Robert Faurisson.

"En voyant Faurisson se faire remettre un prix par une personne déguisée en déporté juif, je me suis dit: +ou tu cautionnes, ou tu as une conscience et tu annules les spectacles+, - ce que j'ai fait", a indiqué mardi à l'AFP Hamid Asseila, responsable de la société bisontine Nouvelle Génération Production, en charge de l'organisation des spectacles.

«J'ai eu mal au coeur pour le peuple juif qui a beaucoup souffert. On ne peut pas s'asseoir sur 2 millions de morts", a-t-il ajouté, précisant qu'il avait visionné de "longs extraits du spectacle au Zénith».

Pour Yves-Michel Dahoui, adjoint à la culture de Besançon, «les organisateurs ont pris leurs responsabilités. Ce n'était pas aux politiques de censurer, et c'est à chaque citoyen de se rendre compte des dérives nettement condamnables de Dieudonné».

L'humoriste «a une fâcheuse tendance à comparer le malheur des peuples et à faire des amalgames douteux, sous-entendant qu'il y en a toujours trop pour les juifs et pas assez pour les noirs», a dénoncé M. Dahoui.

Près de 500 places étaient déjà vendues pour le spectacle prévu le 4 février à Besançon, 300 pour celui programmé le 5 février à Belfort, et entre 150 et 200 pour le 28 mars à Port-sur-Saône, a indiqué Hamid Asseila qui estime ses pertes à près de 20.000 euros, dont 5.000 euros déjà déboursés en communication.

«J'avais signé trois contrats avec la boîte de production de Dieudonné qui peut désormais me demander des dommages et intérêts», redoute-t-il.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire «aux fins de vérifier dans quelles conditions Dieudonné Mbala Mbala a remis» le «prix de l'infréquentabilité et de l'insolence» à Robert Faurisson. (afp)

Ton opinion