Actualisé 16.01.2015 à 10:11

«Charlie Hebdo»

Un prof à son élève: «Tu peux sortir ta kalachnikov»

Un enseignant alsacien a été suspendu 4 mois après avoir montré des caricatures de Mahomet en classe et fait une remarque un peu brutale à un écolier indigné.

de
joc
1 / 293
05.01.2017 De courtes et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu jeudi à Paris en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre l'hebdomadaire «Charlie Hebdo»...

05.01.2017 De courtes et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu jeudi à Paris en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre l'hebdomadaire «Charlie Hebdo»...

AFP/Eric Feferberg
...et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts.

...et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts.

AFP/Eric Feferberg
27.08.2016 Le beau-frère de l'un des auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo a été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste en vue de préparation d'actes de terrorisme».

27.08.2016 Le beau-frère de l'un des auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo a été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste en vue de préparation d'actes de terrorisme».

Un professeur d'un collège de Mulhouse (nord-est) a été suspendu pour une période de quatre mois. L'enseignant a eu un échange violent avec l'un de ses élèves au sujet des caricatures de «Charlie Hebdo», relate «Le Monde». L'incident est survenu le 8 janvier, soit le lendemain du massacre perpétré à la rédaction du journal satirique.

Le professeur, qui travaille dans un collège particulièrement difficile, voulait aborder le sujet des attentats en présentant des dessins de «Charlie Hebdo» à ses élèves de quatrième, âgés d'environ 13 ans. L'une des caricatures représentait Mahomet dans son plus simple appareil. «Tu regardes ça et après tu peux sortir ta kalachnikov pour m'assassiner», aurait alors lancé l'enseignant à l'un de ses étudiants que le dessin avait indigné.

Syndicats révoltés

Selon le rectorat, la remarque du professeur a entraîné un échange «houleux» et «violent» dans la classe. Une vingtaine d'élèves se sont plaints auprès du responsable de l'établissement. «Dans un souci d'apaisement», le rectorat a décidé de suspendre le professeur lundi. Des parents menaçaient en effet de manifester devant l'école.

L'enseignant mis en cause travaille depuis 12 ans dans ce collège difficile et n'a jamais rencontré de problèmes notables. Il a admis que le cours s'était «mal passé» et «ne conteste pas ce qui a été remonté au niveau des élèves». «L'institution donne un mauvais signe aux enseignants qui ont le courage de défendre les valeurs de la République», s'est indigné jeudi le SNES-FSU, un syndicat de la profession. «Cet enseignant n'a fait que son métier, en travaillant avec ses élèves sur les caricatures», a réagi un autre syndicat, le FSU.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!