Actualisé

FranceUn prof étrangle un voleur: c'était son élève

Un professeur de l'Uni de Montpellier et sa famille ont été pris en otage à leur domicile. Le cambrioleur armé d'un pistolet a été retrouvé mort étranglé dans le bras du prof. C'était un de ses étudiants.

par
phf

«Vers 22 h 30, le mari était devant son ordinateur lorsqu'il a entendu du bruit dans le jardin. Il est allé vérifier à la porte où il a été braqué par un individu ganté, encagoulé et porteur d'un pistolet 9 mm», précise le procureur adjoint de Montpellier Georges Gutierrez, cité par Le Midi Libre.

Un voleur de 26 ans s'était introduit dans la maison familiale située dans l'agglomération de Montpellier (F). Il a obligé les occupants – un couple quadragénaire et son fils - à s'allonger par terre avant d'exiger de l'argent.

«Ils ont répondu qu'ils n'avaient que des bijoux, l'individu a alors donné un violent coup de pied dans le dos du mari avant de sortir un bidon de son sac-à-dos et les asperger d'essence sur la tête et la poitrine en disant qu'il avait un briquet», poursuit le magistrat.

Lorsque la mère de famille a voulu se relever, elle a reçu un violent coup de crosse. Hors de lui, le mari, un enseignant à la Faculté des lettres de Montpellier, s'est alors précipité sur l'agresseur. Profitant de la mêlée, la femme et le fils sont parvenus à s'enfuir.

Lorsque la gendarmerie est arrivée sur les lieux, le professeur tenait la tête de l'agresseur coincée sous son bras. Etranglé par la prise, le cambrioleur était déjà décédé.

L'enquête a permis d'établir que le jeune homme était en réalité un des étudiants du professeur et qu'il n'était pas venu par hasard: décrit comme dépressif, il venait d'apprendre qu'il avait eu un problème aux examens, affirme le «Midi Libre.»

«Apparemment, il y a légitime défense de la part de celui qui a tué, même s'il reste à vérifier pas mal de choses. On peut parler d'un instinct de survie, c'était une lutte à mort», a indiqué le procureur. D'abord appréhendé pour meurtre, l'enseignant a été relâché hier soir avec interdiction de quitter le territoire. Il pourrait bénéficier d'un non lieu éventuel, si la légitime défense est confirmée, précise Le Midi Libre.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!