Actualisé

Un professeur frappé par des élèves pendant un spectacle scolaire

Un enseignant d'une trentaine d'années a été frappé par des élèves lors d'un spectacle scolaire à Aigle (VD).
Le maître, touché au dos et au visage, a porté plainte. Un élève de 15 ans a été exclu de l'école, un autre de 14 ans déplacé.

L'agression s'est produite il y a une dizaine de jours, le 12 mai, alors qu'une cinquantaine d'élèves de la région présentaient un spectacle musical mêlant danse, chanson et skateboard. Entre 180 et 200 personnes, camarades et parents, se trouvaient dans la salle, a expliqué lundi à l'ATS Marc Wicht, le directeur de l'école, confirmant une information de la Radio Suisse romande.

Une mauvaise sonorisation, puis l'indiscipline de certains spectateurs ont perturbé la soirée. Dans la salle, une spectactrice, maman d'élève, a tenté de mettre de l'ordre, entraînant l'échange d'insultes, voire de coups.

Roué de coups

Un enseignant est intervenu pour sortir de la salle les élèves les plus excités. Il s'est fait rouer de coups. «Quatre jeunes gens l'ont frappé à coups de pied, au dos et au visage», a indiqué Charles Dagon, porte-parole de la police cantonale. Selon la police, une autre enseignante se serait fait gifler et injurier.

L'enseignant a porté plainte. Le dossier a été transmis au Tribunal des mineurs. Le principal fauteur de troubles, un élève de 15 ans connu des services de police, a été exclu temporairement de l'école. Comme il arrivait en fin de scolarité obligatoire, il ne regagnera pas sa salle de classe.

Le deuxième élève le plus impliqué, 14 ans, a été placé dans un autre établissement. Cet enfant fragile, plutôt un suiveur, bénéficiera d'un suivi psychologique. Tous deux fréquentaient des classes pour enfants en difficultés, a dit M. Wicht.

Prévention

Avec ses 1450 élèves, dont 40 % de non-francophones, l'Etablissement primaire et secondaire d'Aigle est l'un des plus grands du canton. Comme d'autres écoles, il doit faire face à la montée des violences et des incivilités commises par les jeunes.

«Il est indispensable de travailler en amont», explique le directeur de l'école. «Il faut faire davantage de prévention avec les élèves et leurs parents. Il faut donner des règles claires, basées sur le respect. Nous devons le faire de manière plus concrète».

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!