France: Un professeur vu dans «Hold-up» interné en psychiatrie
Publié

FranceUn professeur vu dans «Hold-up» interné en psychiatrie

Jean-Bernard Fourtillan, qui affirme dans le documentaire controversé que l’Institut Pasteur a créé le coronavirus en 2003, a été admis dans une unité psychiatrique après son arrestation.

L’information a commencé à circuler vendredi sur les réseaux sociaux. Dans une vidéo largement partagée, un homme annonce que le professeur Jean-Bernard Fourtillan «a été interné contre son gré en hôpital psychiatrique», «en accord avec ses proches», rapporte «Le Parisien». Ce célèbre pharmacologue est notamment apparu dans le documentaire controversé «Hold-up», où il accusait l’Institut Pasteur d’avoir fabriqué le coronavirus en 2003.

Dans la vidéo postée sur le web et notamment reprise par la figure des Gilets jaunes Eric Drouet, un individu se présentant comme un soutien du professeur Fourtillan dénonce un «plan diabolique». «Il est bien évidemment hors de question qu’il y demeure plus longtemps sans son consentement (…) Dès ce soir, vous pouvez vous mobiliser, agir en téléphonant à cet hôpital», s’insurge cet homme.

Un vaste essai clinique non autorisé

Depuis, le centre hospitalier situé à Uzès (Gard) est submergé d’appels de personnes furieuses, réclamant la «libération» du professeur. Or, selon le procureur de Nîmes, le patient n’a pas contesté son internement, écrit «Libération». Le septuagénaire a été arrêté le 7 décembre et placé en détention provisoire. Le 10 décembre, un médecin a décrété qu’il devait être interné en psychiatrie.

Selon «Midi Libre», le septuagénaire était notamment recherché par la justice pour avoir prescrit des traitements expérimentaux à des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson. Fin 2019, le professeur Fourtillan avait en effet lancé un vaste essai clinique sans avoir le feu vert de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé: environ 400 patients avaient reçu des patches de valentonine. Le scientifique, fervent catholique, avait alors affirmé avoir eu «la révélation divine». Son essai clinique avait été démantelé par les autorités sanitaires. Il est par ailleurs reproché à Jean-Bernard Fourtillan d’avoir exercé illégalement le métier de médecin ou de pharmacien.

(joc)

Ton opinion