Vaud: Un projet de centre pour migrants à Nyon
Actualisé

VaudUn projet de centre pour migrants à Nyon

Les autorités nyonnaises veulent permettre à l'EVAM de construire un lieu d'hébergement pour demandeurs d'asile. Un préavis sera soumis au Conseil municipal lundi prochain.

par
ats/leo
Des migrants se font la cuisine dans un chalet de l'EVAM, à Gryon. (Photo d'illustration)

Des migrants se font la cuisine dans un chalet de l'EVAM, à Gryon. (Photo d'illustration)

photo: Keystone/Jean-christophe Bott

La Ville de Nyon (VD) envisage de mettre un terrain à disposition de l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM). Elle déposera lundi prochain un préavis au Conseil communal demande l'octroi d'un droit de superficie (DDP) pour la construction d'un lieu d'hébergement.

La Ville restera propriétaire de ce terrain situé sur le site de l'ancienne voirie, à la rue Saint-Jean, indique-t-elle dans un communiqué. L'EVAM pourra y projeter la construction d'un bâtiment destiné à l'hébergement des familles et personnes seules qui ont demandé l'asile. Jusqu'à 180 personnes pourraient y être logées d'ici trois ans.

Proportionnellement à sa population, Nyon accueille moins de migrants que d'autres communes de taille similaire, rappelle-t-elle. Avec ce projet, la Municipalité entend répondre à l'appel du Conseil d'Etat de participer à l'effort de solidarité cantonal.

S'aligner sur la moyenne

La loi sur l'aide aux requérants d'asile et à certaines catégories d'étrangers (LARA) demande en effet aux communes de plus de 2'000 habitants de trouver des solutions d'hébergement. Or, le nombre de requérants hébergés sur la commune de Nyon est de 62 personnes. Cela représente 0,3 % de la population, contre environ 1% dans les communes vaudoises de taille similaire.

Le Conseil d'Etat a donc prié la Ville de Nyon de s'aligner sur cette moyenne. Une demande qui pourrait être réalisée à terme grâce à l'octroi de ce DDP.

Le dépôt de ce préavis est également le signe d'un nouveau départ entre la Ville de Nyon et l'EVAM. Les deux ont recherché une solution convenant à tous et permettant enfin de régler le problème du manque de places d'hébergement pour requérants à Nyon, tout en évitant le recours aux abris de protection civile.

Séance d'information

Pour mémoire, plusieurs projets de centres d'accueil n'ont pas abouti à Nyon (VD). La Ville cite notamment les revers du projet de l'Esp'Asse en 2009 et du projet d'hébergements au chemin des Tines en 2014.

Il appartient désormais au Conseil communal de Nyon de prendre une décision sur ce préavis. Une séance d'information publique organisée à la fin de l'été donnera l'occasion au conseiller d'Etat Philippe Leuba, chef du Département de l'économie et du sport, en charge de l'asile, de répondre aux interrogations de la population.

Ton opinion