Vaud: Un projet de géothermie se précise à Vinzel
Actualisé

VaudUn projet de géothermie se précise à Vinzel

Un projet de géothermie de moyenne profondeur se précise à Vinzel, sur la Côte vaudoise.

Le forage géothermique, qui est prévu à Vinzel (VD), alimentera des installations de chauffage à distance, dont l'éco-quartier Eikenott à Gland. Il n'y aura pas de fracturation hydraulique.

EnergeÔ Vinzel devrait être le premier site de géothermie de moyenne profondeur à se réaliser en Suisse romande. Le dossier en est pour l'heure au stade de l'avant-projet: de nombreuses études et analyses restent à effectuer, avant la demande de permis de construire.

Au départ, les quatre partenaires - la Société Electrique des Forces de l'Aubonne (SEFA), la Société électrique intercommunale de la Côte (SEIC), les Services industriels de la ville de Nyon et Romande Energie - visaient la géothermie profonde, avec des pompages d'eau à environ 5000 mètres de profondeur. Le projet a été revu et on parle désormais de forages en moyenne profondeur, à 2200 mètres.

Solutions éprouvées

«Il y a une grande volonté des partenaires de faire un succès de ce premier forage», a expliqué mercredi Daniel Clément, directeur de projet. Avec la moyenne profondeur, les promoteurs peuvent faire référence à des «solutions éprouvées». «A Riehen, près de Bâle, une centrale fonctionne depuis plus de 20 ans. Il y en a aussi dans le bassin parisien depuis 1969», rappelle M. Clément.

Le premier site d'EnergeÔ devrait voir le jour sur le territoire de la commune de Vinzel, à proximité immédiate de la faille la plus intéressante de la région. L'objectif est de produire de la chaleur pour chauffer environ 1500 ménages.

La production effective dépendra du débit de l'eau et de sa température. «On a fait des estimations. Pour la température, on va arriver aux alentours des 80 degrés. Mais une incertitude subsiste concernant le débit», a précisé Daniel Clément.

Première étape

Le forage de Vinzel est une première étape. En fonction de ses résultats, d'autres forages pourraient être lancés, car il existe d'autres failles dans la région à Nyon, Aubonne et Etoy. Et tout reste ouvert pour la suite, y compris la géothermie profonde.

«Il faut d'abord poser un bon jalon avec ce premier forage», explique le chef de projet. Pour l'instant, la municipalité de Vinzel et le canton de Vaud ont donné leur «accord de principe». Mais cette phase d'avant-projet va se poursuivre avec des études.

La conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro a réitéré le soutien de son département à ce projet. Le seul riverain immédiat des forages, l'entreprise Biscotte Fruits et Légumes SA, est acquis à la cause, selon le communiqué de presse des partenaires. Une séance d'information à la population est agendée mercredi soir.

Calendrier à préciser

Difficile, pour l'heure, de dire quand les autorités pourraient délivrer le permis de construire. Ensuite il faudra une année pour faire aboutir l'appel d'offres, et vraisemblablement quinze mois encore pour voir s'ériger la première tour de forage.

Daniel Clément précise qu'il n'y aura pas de fracturation hydraulique pour fissurer la roche. «La région dispose naturellement de failles. Nous allons récupérer l'eau chaude pour l'exploiter. Le risque sismique est très amoindri, proche de zéro», a-t-il ajouté.

Le financement du projet n'est pas encore réglé. Tout est ouvert concernant d'éventuelles subventions. Selon une estimation «grossière», le coût de ce premier site de forage devrait avoisiner les 20 millions de francs. (ats)

Ton opinion