Zurich: Un psychiatre «abuseur» acquitté
Actualisé

ZurichUn psychiatre «abuseur» acquitté

Un médecin zurichois était jugé cette semaine pour avoir entretenu une relation non-consentie avec une patiente toxicomane. La contrainte n'a pas pu être établie.

par
att/dmz

«Moralement, leur relation est répréhensible», a déclaré le juge Alain Kessler. Mais je ne peux pas établir qu'elle n'était pas consentie. Le prévenu est donc acquitté au bénéfice du doute». Telles ont été les conclusions, jeudi, du tribunal de district de Zurich qui se penchait sur le cas d'un psychiatre, accusé d'avoir abusé d'une patiente toxicomane.

Leur relation, qui a duré deux ans, a été découverte par la direction du centre de soin des addictions, dans lequel exerçait le prévenu. Cette dernière a alors déposé une plainte pénale. En effet, la «victime» avait déclaré avoir accepté des relations sexuelles avec le médecin, de peur qu'il ne renouvelle pas ses ordonnances. Elle a aussi déclaré que cette relation était «désagréable» et qu'elle ne se sentait pas respectée. Un mensonge pour la défense, qui assurait que la liaison était consentie: «Elle s'intéressait à moi. Je n'aurais jamais osé abuser d'elle», a martelé le psychiatre. De plus, l'homme a expliqué être en dépression depuis avril 2013 et n'avoir pas pu trouver un nouvel emploi.

Dans l'impossibilité de savoir qui disait vrai, le président a dû appliquer à la lettre le code pénal, et acquitter le prévenu. Le ministère public, qui demandait 18 mois de prison avec sursis, se réserve le droit de faire appel au Tribunal cantonal.

Ton opinion