Accident minier au Chili: Un puits de secours atteint les mineurs
Actualisé

Accident minier au ChiliUn puits de secours atteint les mineurs

Les opérations de secours des mineurs bloqués au fond d'une mine au Chili ont été couronnées de succès vendredi.

Un excavateur a atteint les 33 «prisonniers» à 630 m de profondeur, même s'il faudra des semaines pour élargir ce conduit et les extraire.

L'annonce a coïncidé avec l'ouverture par le président Sebastian Pinera d'un week-end de célébrations du bicentenaire de l'indépendance du pays, le 18 septembre. Les «33» de la mine San José, devenus emblématiques, seront une référence au coeur des festivités.

«Plus que des milliers de mots, les mineurs représentent l'unité et la témérité de ce peuple», a lancé le chef de l'Etat dans un discours à Santiago, avec à ses côtés ses quatre derniers prédécesseurs Patricio Aylwin, Eduardo Frei, Ricardo Lagos et Michelle Bachelet.

L'excavatrice T-130, qui creuse un puits présenté comme le «Plan B» des secours, a «foré jusqu'à l'atelier» situé à 630 m sous terre, qui est relié à la galerie où sont pris au piège depuis un mois et demi les mineurs à 700 m, a déclaré le ministre des Mines Laurence Golborne.

Des mineurs étaient à proximité, et «ont même pu filmer l'opération», a-t-il précisé sur la chaîne de télévision publique TVN. Les hommes - 32 Chiliens et un Bolivien - prisonniers depuis un éboulement le 5 août vivent principalement dans un espace situé à 700 m, mais disposent en fait d'1,5 km de galerie en colimaçon.

L'autre excavateur, la «Strata 950» qui perce un puits de 702 m, le «Plan A», a atteint 320 m jeudi puis a été arrêté, une pause prévue pour remplacer les têtes de forage usagées. La Strata devrait reprendre le forage ce week-end.

Elargir dans une seconde étape

Les deux machines ne percent encore que des «puits-pilote» de 30 cm de diamètre. Dans une seconde étape, plus lente, elles élargiront ces puits à 66-70 cm pour extraire les 33 mineurs un par un, via une nacelle. L'objectif des autorités est de ramener les mineurs à l'air libre dans le meilleur des cas aux premiers jours de novembre.

«La date initiale est début novembre, mais les choses avancent bien», a déclaré M. Golborne. Toutefois il s'est asbtenu de fixer une nouvelle échéance.

La T-130 avait repris son forage mercredi après six jours d'arrêt, en raison d'un tunnel obstrué par des pièces métalliques, mais elle a progressé très rapidement ces dernières 48 heures.

Un troisième engin, une foreuse pétrolière «RIG-422» quasiment installée vendredi, doit entrer en action lundi pour creuser un nouveau puits de secours, le «Plan C», un peu plus court (597 m) et à un angle différent. (ats)

Ton opinion