Un quart de frontaliers de plus en cinq ans

Actualisé

Un quart de frontaliers de plus en cinq ans

Le nombre de frontaliers a augmenté de 26% ces cinq dernières années.

A la fin du premier trimestre, 208.000 frontaliers de nationalité étrangère travaillaient en Suisse. La plupart sont embauchés dans l'industrie.

En une année, le nombre de frontaliers a augmenté de 5,5%, selon les chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS) publiés mardi. La progression annuelle a ralenti par rapport à la période entre le 1er trimestre 2006 et le 1er trimestre 2007, où la croissance avait été de 9,5%. Elle n'est cependant pas inférieure à la croissance moyenne des cinq dernières années. La progression annuelle continue d'être plus forte chez les femmes (&6%) que chez les hommes (&5,2%).

Les frontaliers sont proportionnellement plus nombreux à travailler dans le secteur secondaire. Pas moins de 40% y exercent leur activité, principalement dans la chimie, la fabrication d'instruments médicaux et d'optique ou la fabrication d'appareils électriques. Le nombre de frontaliers a cependant connu une progression plus forte dans le secteur tertiaire (&37%) que dans le secteur secondaire (&13%).

Au premier trimestre 2008, quelque 770 frontaliers profitaient de la possibilité d'exercer une activité indépendante. Près de la moitié de ceux-ci travaillent dans le canton de Genève.

Majorité de Français

Au niveau suisse, les frontaliers représentent 4,7% de la population active occupée, contre 4% cinq ans plus tôt. Leur part a notablement progressé au Tessin, passant de 18% à 22%. Dans la région lémanique elle a augmenté de 6,5% à 8,3% et dans l'Espace Mittelland de 1,2% à 1,8%. En cinq ans, la plus grande progression du nombre de frontaliers a été enregistrée dans l'Espace Mittelland (&56%), suivi de la Région lémanique (&44%).

La répartition selon le pays de domicile est restée pratiquement inchangée. Environ la moitié des frontaliers vit en France, ce qui représente 112.000 personnes. Un cinquième réside en Italie (46.000) et un autre cinquième en Allemagne. Quelque 3,4% viennent d'Autriche. (ap)

Ton opinion