Actualisé 29.07.2016 à 04:03

LibyeUn quartier de Benghazi repris aux djihadistes

Les forces armées non reconnues par l'ONU ont perdu six hommes dans ces trois jours d'affrontements.

Les forces du général Haftar (non reconnu par l'ONU) combattent depuis plus de deux ans à Benghazi des groupes islamistes, dont le groupe EI, également combattu par les forces favorables au gouvernement d'union nationale, reconnu internationalement, dans son fief de Syrte. (Image prétexte - près de Banghazi, 23 juillet 2016)

Les forces du général Haftar (non reconnu par l'ONU) combattent depuis plus de deux ans à Benghazi des groupes islamistes, dont le groupe EI, également combattu par les forces favorables au gouvernement d'union nationale, reconnu internationalement, dans son fief de Syrte. (Image prétexte - près de Banghazi, 23 juillet 2016)

photo: Reuters

Les forces des autorités libyennes non reconnues par la communauté internationale ont repris jeudi aux djihadistes un quartier de Benghazi, la deuxième ville de Libye, après trois jours de combats. Les affrontements ont fait six morts dans leurs rangs, selon une source militaire.

«Nous poursuivons à présent les terroristes qui se sont retranchés à un kilomètre à l'est (...) d'al-Gawarcha dans les bâtiments du centre des sourds-muets», a précisé le chef du centre de presse du commandement général de l'armée nationale libyenne (ANL). «Nous savons qu'il y a des commandants (du groupe djihadistes) à l'intérieur du centre», a-t-il ajouté.

Les forces loyales au général Khalifa Haftar ont perdu six officiers lors de cette offensive lancée mardi pour reprendre ce quartier situé dans la banlieue ouest de Benghazi. Quatre d'entre eux, membres des forces spéciales, ont été tués dans l'explosion d'une mine antipersonnel.

Deux ans de lutte

Au bout de trois jours de combats, les forces sous le commandement du général controversé, chef proclamé de l'ANL, sont entrées dans le quartier d'al-Gawarcha où est apparu pour la première fois au début 2013 le groupe djihadiste libyen Ansar al-Charia et d'autres groupes dont le groupe Etat islamique (EI).

Les forces du général Haftar combattent depuis plus de deux ans à Benghazi des groupes islamistes, dont le groupe EI, également combattu par les forces favorables au gouvernement d'union nationale, reconnu internationalement, dans son fief de Syrte.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est livrée aux milices armées et minée par des luttes de pouvoir et des violences qui ont favorisé la montée en puissance des djihadistes. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!