Un quatuor magique qui frappe fort
Actualisé

Un quatuor magique qui frappe fort

Découverts il y a deux ans, les Anglais de The Magic Numbers enthousiasment la critique.

Voilà un groupe qui surprend dès le premier coup d'œil, un physique quelconque, une dégaine estampillée de badges et une étonnante capacité à sourire tout le temps, ce qui les rend d'autant plus sympathiques. Si The Magic Numbers est original par sa musique, il l'est aussi par sa formation. Roméo Stodart, 29 ans, qui écrit l'essentiel des chansons, est le frère de Michèle, 23 ans, multi-instrumentiste du band. A leurs côtés, Angela Gannon, 21 ans, claviers et percussions, et son frère Sean, 30 ans, à la batterie.

A peine leur premier album sorti qu'il est certifié double disque de platine au Royaume-Uni. Ils partent alors aux Etats-Unis pour une série de concerts en compagnie des Flaming Lips et de Sonic Youth. Poussé par ce succès fulgurant, le quatuor décide d'écrire en parallèle de leur tournée ce nouvel album qui contient treize titres. Dès les premières notes, le ton est donné.

Si le style ne change pas, il s'est affiné, imposant des mélodies agréables qui méritent plusieurs écoutes pour en apprécier toutes les subtilités, comme avec l'excellent «Boy» qui est accompagné pour la première fois par des violons.

Si les morceaux sont souvent d'une durée dépassant cinq minutes, c'est pour nous permettre de voyager dans l'univers pop qui leur est propre où les changements de rythme sont fréquents. Essayez The Magic Numbers, vous ne serez pas déçu!

Olivier Delaloye

The Magic Numbers «Those The Brokes». Déjà disponible

Ton opinion