Etats-Unis: Un radical islamique tué lors d'un raid du FBI
Actualisé

Etats-UnisUn radical islamique tué lors d'un raid du FBI

Le dirigeant d'un groupe radical islamique soupçonné d'activités criminelles a été tué mercredi lors d'un échange de coups de feu avec le FBI, a annoncé la police fédérale américaine.

Les affrontements se sont produits dans la banlieue de Detroit au nord des Etats-Unis.

Une fusillade a éclaté lorsque la police a mené une opération contre un groupe de onze Américains convertis à l'islam et soupçonnés de participation à un réseau criminel. Les suspects étaient connus pour «employer la violence contre les forces de l'ordre», selon la police.

Le dirigeant présumé du groupe, âgé de 53 ans, a refusé de se rendre et a ouvert le feu sur les policiers, qui ont riposté et l'ont abattu. L'opération s'est produite dans un entrepôt de Dearborn, banlieue ouest de Detroit, selon la même source. Aucune autre victime n'est à déplorer, a précisé la police.

L'homme abattu était visé par une plainte criminelle fédérale qui le qualifiait de «haut dirigeant d'un groupe radical fondamentaliste sunnite formé principalement d'Africains-Américains, dont certains s'étaient convertis à l'islam alors qu'ils étaient incarcérés».

Selon le FBI, il était sous surveillance de ses services depuis des années, et avait appelé à la guerre sainte lors de prêches dans une mosquée. Son groupe suivait les préceptes d'un ancien membre des «Black Panthers», Jamil Abdullah al-Amin, actuellement emprisonné pour avoir ouvert le feu sur des policiers.

Toujours selon la police, au nom du financement de leur lutte visant à instaurer un «émirat islamique» au sein des Etats-Unis, les membres du groupe étaient soupçonnés d'avoir volé des voitures, des télévisions, des armes, des manteaux de fourrure, et même incendié des bâtiments pour escroquer des compagnies d'assurances.

(ats)

Ton opinion