Provoc': Un rap à la «gloire» de Frédéric Hainard
Actualisé

Provoc'Un rap à la «gloire» de Frédéric Hainard

L'ancien conseiller d'Etat est la cible d'un morceau du rappeur neuchatelois Decs. Ce dernier vante les qualités de «lascar» du politicien libéral-radical.

par
Raphaël Pomey

«Il n'y a pas plus lascar que Frédéric Hainard / C'est le shérif de ma ville et de ses boulevards» chantonne le rappeur Decs dans son morceau sur l'ancien conseiller d'Etat.

«Il n'y a pas plus lascar que Frédéric Hainard / C'était le shérif de ma ville et de ses boulevards / corruption abus de fonction Frédéric Hainard magistrat, flic ou avocat le plus grand des roublards.»

Le refrain de «Frédéric Hainard», morceau de Decs consacré au ministre neuchatelois déchu n'y va pas par quatre chemins. Pour cette figure du hip-hop neuchatelois, le politicien libéral-radical a purement et simplement «déconné» dans l'exercice du pouvoir et mérite bien un «son».

Autrefois «mauvais garçon», le rappeur de 36 ans souhaitait illustrer les trajectoires opposées suivies par sa vie et celle de l'ancien ministre de la police, rapporte «L'Express». Contacté, Frédéric Hainard s'étonne d'être accusé de corruption, mais ne paraît pas plus en pétard que ça contre son agresseur sonore.

Un précédent punk

A noter que ce n'est pas la première fois qu'un morceau de musique est consacré aux déboires d'une figure politique neuchateloise. En mars 2009, un groupe punk formé pour l'occasion avait ainsi écrit une chanson louant le goût de la fête de Valérie Garbani, ancienne présidente du Conseil communal de la Ville de Neuchâtel.

Ton opinion