Un rappeur bourré se dénude et insulte un ministre sur scène
Actualisé

Un rappeur bourré se dénude et insulte un ministre sur scène

Le secrétaire d'État français Yves Jégo, a déposé plainte après avoir été insulté publiquement samedi au festival de Montereau (Seine-et-Marne), ville dont il est député-maire, par un rappeur local.

Le chanteur, dont le nom n'a pas été révélé, a profité de la scène «vers 17H30 pour insulter dans son numéro Yves Jégo en déclarant 'enc..., je n'ai pas voté pour toi', avant qu'on ne lui coupe le micro», a indiqué à l'AFP le responsable de la communication de la mairie de Montereau-Fault-Yonne, Jacques Navès.

Le rappeur-chanteur qui «était bourré et avait 2,30 grammes d'alcool dans le sang» a été interpellé tout de suite et placé en garde à vue au commissariat de Montereau, a expliqué M. Navès.

«Un acte intolérable»

Il a finalement été remis en liberté mais sera invité à comparaître ultérieurement. Les autres membres du groupe auquel il appartient sont venus s'excuser et la fête a continué, a-t-il poursuivi.

Selon une source préfectorale, sous couvert de l'anonymat, le ministre, choqué, était furieux après s'être fait insulté dans la ville dont il est député-maire. «Ce jeune homme a commis l'intolérable alors qu'on ne lui demande que d'exercer son talent», a-t-elle dit.

Exhibition sexuelle

Hier soir, Yves Jégo a posté un texte sur son blog, tenant à apporter des précisions quant à la plainte qu'il a déposée.

Le député explique que l'arrestation du musicien «n'a rien à voir avec les insultes, pourtant grossières, que le chanteur a proféré publiquement a mon égard».

Si le chanteur a été interpellé par la sécurité du festival puis par le police, c'est parce que «le leader de ce groupe musical s'est dénudé pour se livrer publiquement à une exhibition sexuelle extrêmement choquante devant une foule de près de 10 000 personnes comprenant de nombreux enfants».

La plainte déposée par Yves Jégo a donc «été motivée par le caractère inacceptable de cette exhibition sexuelle», comme il l'explique sur son blog.

(afp/fab)

Ton opinion