Etats-Unis: Un rappeur interdit à Trump d'utiliser son titre
Actualisé

Etats-UnisUn rappeur interdit à Trump d'utiliser son titre

Le rappeur américain Everlast est furieux contre Donald Trump, qui diffuse son tube «Jump around» lors de ses meetings.

Dans une série de messages acerbes postés lundi sur les réseaux sociaux, le rappeur américain Everlast, furieux, a annoncé que ses avocats avaient fait savoir au milliardaire américain qu'il n'avait pas le droit d'utiliser le titre à succès de 1992 de l'ancien groupe du rappeur, House of Pain.

«Je voudrais pouvoir vous faire face et vous arracher ce toupet du crâne», écrit sur Instagram, le rappeur en colère, dans un de ses messages les moins violents, traitant Donald Trump d'«ignorant» et de «raciste».

Culture pop

Everlast, de son vrai nom Erik Schrody, a également fustigé les partisans de Trump sur Twitter, le réseau favori de Trump.

Depuis sa sortie, «Jump Around» est devenu un marqueur de la culture pop américaine et est très souvent joué pour échauffer les foules lors de grands événements sportifs .

Depuis le début de sa campagne, les rassemblements de Donald Trump ont été marqués par des affrontements entre ses partisans et des opposants.

Converti à l'islam

Après Neil Young et le groupe de rock américain R.E.M - connus pour leurs opinions d'extrême gauche -, et la chanteuse britannique Adele, Everlast est le dernier artiste à manifester sa colère contre Trump, qui a traité les migrants mexicains de violeurs et demandé d'interdire l'entrée aux Etats-Unis à tous les musulmans.

Everlast, qui s'est converti à l'Islam, a été l'un des premiers rappeurs blancs à succès et son ancien groupe, House of Pain, associé à la culture américano-irlandaise après la diffusion d'une vidéo de leur titre «Jump Around» le jour de la parade de la Saint Patrick à New York.

(nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion