Un rappeur poétique qui ouvre son cœur
Actualisé

Un rappeur poétique qui ouvre son cœur

Le Vélodrome de Plan-les-Ouates (GE) a accueilli vendredi deux artistes exceptionnels du rap franco-suisse.

Assurant la première partie de Spleen, Néga et son Mc Gees ont transporté leur public dans un voyage musical surprenant. Balayant les clichés, le rappeur genevois offre une image différente du hip-hop et n'hésite pas à ouvrir son cœur.

«Non, les rappeurs ne sont pas frileux à parler d'amour», dit-il. C'est le cas. Il parle de la mort comme il parle de la vie, avec un franc parler qui laisse pantois. Ses chansons abordent des thèmes lourds de sens sur des rythmes teintés de zouk, de funk et de reggae.

En clin d'œil à son ancien groupe et spéciale dédicace à Stress et Yvan, Néga a terminé avec le titre «Au revoir» de Double Pact.

Dans un registre plus soul, Spleen à lui aussi surpris par ses qualités vocales qui donnent au rap une toute autre dimension. Dommage que le public n'aie pas répondu à l'appel alors que l'infrastructure le permettait.

Natacha Galan

Ton opinion