Actualisé 14.12.2008 à 07:46

Intervention USUn rapport américain fustige la reconstruction de l'Irak

La reconstruction de l'Irak, dans laquelle les Etats-Unis ont englouti 100 milliards de dollars, est un échec.

Il est dû à la concurrence entre agences gouvernementales, à l'ignorance des habitudes locales et à l'insécurité, selon un rapport fédéral.

Pour masquer cet échec, le Pentagone a fait état de progrès fictifs lorsque Washington a commencé à relâcher son effort, indique dimanche le New York times qui dit avoir obtenu le document de deux sources officielles.

L'ancien secrétaire d'Etat Colin Powell y affirme notamment que, dans les mois qui ont suivi l'intervention des forces américaines de mars 2003, le département de la Défense a délibérément menti sur les effectifs des forces de l'ordre irakiennes. Il affirme qu'ils pouvaient gonfler de 20 000 hommes en une semaine.

Ses affirmations sont corroborées par le général Ricardo Sanchez, commandant du corps expéditionnaire américain, et par Paul Bremer, chef de l'administration civile qui a cédé la place en 2004 à un gouvernement local. Interrogé sur ce rapport, Powell s'est refusé à tout commentaire, précise le Times.

Intitulé "Dures leçons: l'expérience de la reconstruction de l'Irak", le document a été rédigé par les services de Stuart Bowen, inspecteur général de la reconstruction, sur la base de de 500 entretiens et de 600 audits, inspections ou enquêtes. Ginger Cruz, adjoint de Bowen, a refusé de réagir à l'article du Times, mais a précisé que le rapport serait présenté le 2 février à une commission parlementaire.

Entre autres conclusions, ses auteurs jugent que, cinq ans après son lancement, les moyens politiques, techniques et opérationnels restent toujours insuffisants pour une entreprise d'une ampleur sans précédent depuis le plan Marshall.

Les efforts déployés n'ont guère permis que de reconstruire ce qui a été détruit lors de l'offensive de 2003 et du chaos qui a suivi, soulignent-ils. Ils déplorent notamment le fait qu'aucune agence gouvernementale n'ait été formellement chargée de superviser cette reconstruction.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!