Jugement : Un ravisseur écope de 3 ans et demi ferme
Actualisé

Jugement Un ravisseur écope de 3 ans et demi ferme

Un homme de 28 ans a été condamné mardi à 3 ans et demi de prison ferme par le Tribunal correctionnel de Lausanne. En avril 2010, avec des amis, il a enlevé et séquestré un jeune homme qui lui devait 2200 francs.

Ce ressortissant turc a été reconnu coupable de séquestration et enlèvement avec circonstances aggravantes. Son avocat a annoncé son intention de recourir contre le jugement. Ses comparses ont écopé de peines allant de 36 mois dont 12 fermes à 12 mois avec sursis.

Comportement «de type mafieux»

Le jugement souligne la «gravité extrême» des actes commis par le principal condamné, justifiant le prononcé d'une «peine exemplaire». Véritable «cerveau de l'opération», il a adopté un comportement «de type mafieux», qui «ne saurait être toléré».

L'homme, «habitué des procédures pénales», a déjà été notamment condamné à 9 mois d'emprisonnement en 2006 pour brigandage. La Cour a révoqué le sursis qui a avait été alors prononcé en sa faveur. Le Ministère public, «pleinement satisfait» par le jugement prononcé, avait requis une peine de 44 mois de prison ferme.

Menaces et violences

Le 28 avril 2010, les condamnés ont donné rendez-vous à leur débiteur à la gare de Lausanne, puis l'ont forcé à s'introduire dans un véhicule aux vitres teintées et dont les plaques avaient été enlevées. En route, ils lui ont donné plusieurs gifles et l'ont fréquemment menacé. Ils l'ont ensuite conduit à Neuchâtel, au domicile d'un autre de leurs complices, un Turc de 48 ans.

Sur place, ils ont attaché le jeune homme sur une chaise, puis l'ont basculé par terre. Découvrant des éléments injurieux à son encontre sur le téléphone portable du débiteur, le locataire de l'appartement lui a donné un coup de pied au visage, le blessant au menton.

Après avoir détaché la victime et passé la nuit sur place, les ravisseurs l'ont forcé à appeler son père et certains de ses amis pour trouver de l'argent, sans succès. Ils l'ont ramené dans la soirée à Lausanne, le menaçant d'un traitement «pire» s'il ne trouvait pas l'argent d'ici au lendemain. Le jeune homme, qui a depuis été expulsé de Suisse, a déposé plainte. (ats)

Ton opinion