Football – Equipe de Suisse: Un record, des essais, de l'ennui et un but de rêve

Actualisé

Football – Equipe de SuisseUn record, des essais, de l'ennui et un but de rêve

La Suisse a battu jeudi la Biélorussie (1-0) sans forcer ni avoir à s'employer. De quoi entamer sereinement la semaine d'entraînement avant le déplacement aux Iles Féroé.

Un record de victoires consécutives (6) dans l'histoire du football suisse - qui ne demande qu'à être amélioré encore, avec les futures parties aux Féroé, contre Andorre et en Lettonie -, quatre joueurs qui étaient titularisés pour la première fois de leur carrière avec la sélection - Fernandes, Freuler, Widmer et Zuber -, une Maladière presque remplie (10'200 spectateurs)... Si la partie n'a pas forcément déchaîné les passions, elle a au moins eu le mérite de mettre la Nati sur de bons rails, à huit jours d'un match piège sur le terrain synthétique féringien.

Xherdan Shaqiri n'est pas le deuxième meilleur buteur depuis en dehors de la surface en Premier League pour rien. A la 9e minute, alors qu'il ne s'était encore rien passé jusqu'ici, le joueur de Stoke City a envoyé un missile sol-air de plus de 25 mètres en plein dans la lucarne de Siarhei Chernik. Absolument superbe, à la Shaqiri, mais seul éclair, finalement, dans un match qui semble avoir duré bien plus que 90 minutes.

La première période n'a pas été exceptionnelle, face à une Biélorussie très peu expérimentée, mais bien regroupée. Ceci n'est pas forcément une mauvaise chose, car les Helvètes ne doivent pas s'attendre à autre chose vendredi prochain, dans l'archipel de l'Atlantique Nord. Le public n'a d'ailleurs trouvé qu'une olà à faire à la 39e minute, histoire de s'égayer un tant soit peu la soirée... De quoi déstabiliser Admir Mehmedi, qui a gâché deux possibilités en manquant ses contrôles de balle.

Tant pis pour le spectacle

En deuxième mi-temps? Rien à se mettre sous la pupille, excepté une nouvelle frappe de Shaqiri de l'angle de la surface qui a obligé le portier adverse à dégager des poings (80e). Six minutes plus tard, un nouveau tir de loin, de Granit Xhaka cette fois, a frôlé le montant gauche des Biélorusses. Et c'était tout. L'entrée des cadres tels que le demi d'Arsenal, Gelson Fernandes, Haris Seferovic et compagnie n'y a rien changé, on s'est encore ennuyé ferme.

Vladimir Petkovic avait l'habitude de ne pas organiser de match amical, pour préparer une rencontre officielle. Le sélectionneur suisse préfère l'intensité des entraînements à une partie sans enjeu. Il s'est sans doute dit jeudi soir qu'il avait bien raison... Mais comme il fallait bien un peu meubler la longue attente avant la partie aux Iles Féroé et se préparer à jouer sur une surface artificielle, cette partie faisait sens. D'habitude, "l'important c'est les trois points", cette fois, l'important aura été, outre une victoire toujours bonne à prendre, d'avoir fini la partie sans blessé. Sur synthétique, c'est toujours ça de pris. Tant pis pour le spectacle.

(20 minutes)

Ton opinion