Question jurassienne: «Un règlement du conflit est réaliste»
Actualisé

Question jurassienne«Un règlement du conflit est réaliste»

Après des décennies de conflit, la guerre qui oppose Jurassiens et Jurassiens bernois pourrait, selon Porrentruy, être résolue.

Le Gouvernement jurassien estime réaliste et enthousiasmante la perspective d'aboutir à un règlement de la Question jurassienne. Cet optimisme repose sur la déclaration d'intention signée avec le gouvernement bernois qui prévoit une votation populaire.

Dans son rapport sur la reconstitution de l'unité du Jura dévoilé mardi, l'exécutif jurassien revient largement sur la déclaration d'intention signée le 20 février avec son homologue bernois sous les auspices de la Confédération. Les deux partenaires y donnent leur accord pour une votation sur la création d'un canton.

Nouvel Etat

Le gouvernement estime indispensable de consulter les générations actuelles. «La perspective - rare à l'échelle mondiale - de créer un nouvel Etat est l'occasion de débattre d'un projet de société», estime l'exécutif dans son rapport 2012 transmis au parlement. La votation populaire pourrait avoir lieu l'année prochaine.

La déclaration d'intention prévoit l'organisation de deux votations simultanées, dans le Jura et dans le Jura bernois. Elle laisse la possibilité aux communes du Jura bernois de se prononcer dans une 2e phase sur leur appartenance cantonale. Sans cette disposition, la résolution du conflit est impossible, écrit Delémont.

Les citoyens consultés avec enthousiasme

Le Jura souhaite que les partenaires acceptent le processus validé sans quoi, relève-t-il, la perspective d'un règlement politique de la Question jurassienne serait «inévitablement» remise en cause. Le Conseil du Jura bernois (CJB) devrait formuler avant les vacances d'été sa recommandation sur l'organisation de ce scrutin.

Le Gouvernement jurassien se dit enthousiaste à l'idée de consulter les citoyens près de 40 ans après les plébiscites qui ont permis la création du canton. Mais il relève que l'organisation d'un scrutin populaire comprend aussi une part de risque, le résultat des urnes pouvant ne pas correspondre aux attentes. (ats)

Ton opinion