Hockey – LNA: Un relâchement coupable prive le LHC d'un triomphe
Actualisé

Hockey – LNAUn relâchement coupable prive le LHC d'un triomphe

Lausanne est venu à bout de Genève en prolongation (3-2 ap), jeudi soir à Malley. Mais les Vaudois auraient dû faire le plein avant.

par
Oliver Dufour
Malley
Le gardien servettien Robert Mayer vient de pousser le puck au fond de son propre but.

Le gardien servettien Robert Mayer vient de pousser le puck au fond de son propre but.

Nettement plus entreprenants que leurs vis-à-vis, sans toutefois s'écarter de leur studieux fil rouge neutralisant, les joueurs de Heinz Ehlers, devant leur public, ont su se montrer hermétiques durant 50 minutes, une fois qu'ils avaient pris les devants. Avant de se priver presque seuls des 3 points qui leur revenaient de droit. «Ca nous est arrivé plusieurs fois déjà de reculer quand on mène au score, a admis Thomas Déruns, qui disputait son 750e match en Ligue nationale. On s'est juste contentés de sortir le puck, au lieu de chercher à marquer encore. Pourtant on avait convenu dans le vestiaire avant, qu'il ne fallait rien lâcher. C'est dur à expliquer pourquoi on le fait quand même», s'est excusé l'attaquant neuchâtelois du LHC.

Dans le camp servettien, on a une nouvelle fois souffert de s'être montrés abusivement respectueux. Trop rarement, les «boys» de Chris McSorley ont-ils patiné le mors aux dents pour mettre à l'épreuve les pions défensifs vaudois. Et face aux réflexes de chat de Cristobal Huet, meilleur gardien de LNA du moment (7 buts encaissés en 6 matches cette année), l'effort a été très insuffisant. Il a fallu deux tirs, inoffensifs au premier abord, mais bien masqués, pour tromper le cerbère. Sans un but contre son camp de Robert Mayer dans le temps additionnel, la douche aurait peut-être pu être froide pour Lausanne. «Je me suis dit que ça serait dur d'aller marquer deux fois contre le meilleur gardien de la ligue, puis soudain on y est arrivés, a relevé Mayer. Avant ça ils nous bloquaient et nos tirs n'arrivaient simplement pas jusqu'au but. Ensuite je pousse ce puck entre mes jambières par erreur. Ca fait mal, après notre remontée, mais Dieu merci ils ne nous ont pas mis trois points dans la vue!»

Lausanne - Genève-Servette 3-2 ap (0-0 2-0 0-2 1-0) 7600 spectateurs (guichets fermés).

Arbitres: Kurmann/Stricker, Fluri/Kaderli. Buts: 23e Froidevaux (Pesonen/à 5 contre 4) 1-0. 39e Benjamin Antonietti (Gobbi, Louhivaara) 2-0. 51e Loeffel (Lombardi) 2-1. 59e Romy (Almond, Vukovic) 2-2. 62e Louhivaara 3-2.

Pénalités: 3 x 2' contre Lausanne, 3 x 2 contre Genève-Servette. Topscorers PostFinance: Louhivaara; D«Agostini.

Lausanne: Huet; Gobbi, Leeger; Jannik Fischer, Stalder; Rytz, Genazzi; Nodari; Benjamin Antonietti, Hytönen, Bang; Neuenschwander, Froidevaux, Déruns; Pesonen, Miéville, Louhivaara; Ulmann, Savary, Lardi.

Genève-Servette: Mayer; Vukovic, Iglesias; Loeffel, Bezina; Eliot Antonietti, Mercier; Trutmann; Rivera, Kast, Wick; D'Agostini, Romy, Almond; Rubin, Tom Pyatt, Taylor Pyatt; Douay, Lombardi, Rod.

Notes: Lausanne sans Augsburger, Simon Fischer, Conz, Herren (blessés), Seydoux (avec Langenthal) ni Genoway (étranger surnuméraire), Genève-Servette sans Traber (avec Red Ice), Gerber (suspendu), Marti, Jacquemet (blessés), Ranger ni Picard (étrangers surnuméraires).

Trop de cadeaux. Malgré un rythme soutenu, personne n'a trouvé la faille durant le 1er tiers. Après la pause, Froidevaux a profité d'une belle séquence en power-play pour marquer, reprenant le rebond de son propre tir (23e). En toute fin de période, Antonietti a finement dévié un envoi de Gobbi pour doubler la mise (39e). D'un lancer masqué à la ligne bleue, Loeffel a enfin pu tromper Huet pour réduire l'écart dans la 3e période (51e). Avant que Romy, avec autant de réussite n'égalise dans la mêlée, presque au buzzer (59e). Puis Mayer s'est sabordé dans la prolongation (62e).

Ton opinion