Actualisé 22.10.2013 à 09:27

Drame de Veyrier (GE)Un repas pour rapatrier le corps de la victime

Des Sud-Américains se sont mobilisés dimanche. Le but: financer le retour au pays de la dépouille de la Paraguayenne tuée à Veyrier.

de
Julien Culet

«C'était incroyable, il pleuvait, mais il y avait tant de monde! Nous n'avions pas assez de mains pour servir!» Joaquin, le beau-frère de la Paraguayenne tuée par un Espagnol de 76 ans le 8 octobre à Veyrier (GE), est encore ému par le barbecue géant organisé dimanche par la communauté sud-américaine. Le repas s'est tenu le midi au Boulodrome de Carouge, en présence de 200 convives environ. Entre 130 et 140kg de viande ont été consommés lors de ce festin. «Nous accueillions les gens avec mon neveu. Je n'avais encore jamais vu ça», explique Joaquin.

L'objectif était de récolter des fonds pour la famille, déchirée entre le Paraguay et l'Espagne. La victime de 42 ans, qui envoyait de l'argent à ses quatre enfants, était leur principale source de revenu. «Mon neveu de 24 ans et sa sœur de 16 ans essaient de travailler en Espagne, mais ce n'est pas facile avec la crise. Cela ne va pas mieux au Paraguay», précise l'oncle. L'argent récolté servira à financer le rapatriement du corps en Amérique du Sud, ses enfants voulant voir leur mère une dernière fois avant qu'elle ne soit enterrée.

Le coût d'un tel transport s'élève entre 10'000 et 20'000 fr., selon les pompes funèbres Murith à Genève. «Nous sommes en contact avec l'ambassade pour une éventuelle aide, nous aurons une réponse en fin de semaine», explique Joaquin, qui précise que l'argent restant ira aux enfants. Son neveu et lui espèrent pouvoir rejoindre leurs proches bientôt, après un éventuel dernier barbecue dimanche prochain, en fonction de la réponse de l'ambassade.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!