Un réseau de tunnels découvert dans la bande de Gaza
Actualisé

Un réseau de tunnels découvert dans la bande de Gaza

Les forces de sécurité palestiniennes fidèles au président Mahmoud Abbas ont découvert un réseau étendu de tunnels dans la bande de Gaza.

Selon le Fatah, ils auraient été creusés dans le but d'assassiner des dirigeants du mouvement nationaliste, y compris M. Abbas.

Abdel-Hakim Aouad, porte-parole du Fatah, la formation du président Abbas, a pointé du doigt lundi le Hamas sans toutefois accuser directement le mouvement radical d'avoir fomenté des projets d'assassinats.

Selon M. Aouad, les tunnels mis au jour ce week-end et lundi dans le nord et le centre de la bande de Gaza courent sous les habitations de dirigeants du Fatah et certains d'entre eux contiennent des explosifs.

L'un des tunnels a également été creusé sous la route qui mène au point de passage d'Erez entre la bande de Gaza et Israël, un axe stratégique emprunté par les responsables du Fatah pour se rendre en Cisjordanie.

«Il s'agit (..) d'une tentative préméditée de perpétrer des assassinats contre des dirigeants ou des symboles du Fatah», a déclaré M. Aouad. «Toute attaque contre l'un de nos dirigeants fera sombrer la situation dans les territoires palestiniens dans un grave chaos et des luttes intestines, qui n'épargneront personne», a-t-il ajouté.

Hamas muet

Le Hamas, à la tête du gouvernement palestinien depuis mars dernier, a refusé de réagir à ces accusations. «Le Hamas ne répondra pas à de telles provocations des médias (...) afin de créer une atmosphère positive dans le but de désamorcer la crise et de permettre la reprise du dialogue national sur la formation d'un gouvernement d'union», a déclaré Faouzi Barhoum, porte-parole du mouvement de résistance islamique.

Au moins 30 Palestiniens ont été tués depuis l'annonce le mois dernier par le président Abbas de la convocation d'élections anticipées, qui a fait monter d'un cran la confrontation qui l'oppose depuis des mois au Hamas.

Le dirigeant palestinien a fait savoir qu'il acceptait de donner une dernière chance aux négociations sur la formation d'un gouvernement d'union. Mais la découverte du réseau de tunnels pourrait mettre en péril une reprise des discussions.

(ats)

Ton opinion