Actualisé 26.05.2020 à 14:31

Moutier

Un ressortissant chinois poursuivi pour meurtre

Un Chinois de 32 ans est accusé d’avoir tué un compatriote à l’aide d’un couteau de cuisine lors d’une dispute en janvier 2019.

Le procès d’un ressortissant chinois s’est ouvert mardi à Moutier (BE).

Le procès d’un ressortissant chinois s’est ouvert mardi à Moutier (BE).

AFP

Le procès d’un ressortissant chinois accusé d’avoir poignardé un compatriote lors d’une dispute en janvier 2019 s’est ouvert mardi à Moutier (BE). Cet homme doit répondre de meurtre et d’infraction à la loi sur les étrangers et l’intégration pour avoir séjourné illégalement en Suisse et travaillé sans autorisation.

L’accusé de 32 ans est soupçonné d’avoir tué cet autre ressortissant chinois à l’aide d’un couteau de cuisine après avoir été frappé au visage. L’enquête n’a pas permis de déterminer avec précision les raisons de cette altercation qui s’est déroulée en présence d’autres personnes, également de nationalité chinoise.

Selon l’acte d’accusation, le prévenu fortement alcoolisé et sous le coup des coups s’est rendu vers l’égouttoir derrière la cuisine pour y saisir un couteau. Il a ensuite donné un coup de couteau à son patron. Agée de 45 ans, la victime est décédée peu après son admission à l’hôpital.

Souvenirs flous

«Je ne sais pas qui a donné le coup de couteau», a déclaré l’accusé qui portait un masque de protection et s’exprimait en mandarin. «On avait consommé beaucoup d’alcool», a ajouté le prévenu devant les cinq juges du Tribunal régional Jura bernois-Seeland. Il a expliqué ne plus pouvoir se souvenir du déroulement précis des faits en raison de la consommation d’alcool.

Peu après son arrestation, le prévenu, qui est arrivé en Suisse voici une dizaine d’années par une filière de passeurs, était passé aux aveux. Mais mardi devant le tribunal à Moutier, il a répété avoir perdu la mémoire en raison de sa consommation d’alcool. «Je me réveille après avoir bu et j’ai tout oublié».

L’accusé doit aussi répondre d’infraction à la loi sur les étrangers et l’intégration pour avoir séjourné illégalement en Suisse et pour avoir exercé une activité lucrative illégale sans être titulaire d’une autorisation ou d’un permis de séjour. Le verdict devrait être rendu la semaine prochaine.

Pour respecter les mesures de distanciation sociale liées à la lutte contre le Covid-19, cette audience n’a pas eu lieu au tribunal mais dans un bâtiment administratif où le public n’était pas admis. Des panneaux en plexiglas étaient dressés devant les avocats et le procureur.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!