Succession Couchepin: Un romand plus qu'un latin, estime le Zurichois Ruedi noser

Actualisé

Succession CouchepinUn romand plus qu'un latin, estime le Zurichois Ruedi noser

»Encore plus qu'un latin, il est très important que la Suisse romande soit bien représentée au Conseil fédéral».

L'affirmation ne vient pas d'un radical lémanique mais du conseiller national zurichois et vice-président sortant du PLR suisse Ruedi Noser.

»Vu de Zurich, Genève et l'arc lémanique sont un pôle économique très important», poursuit dans une interview au «Matin dimanche» celui qui est venu perfectionner son français en s'installant avec toute sa famille durant près d'une année à Versoix (GE). Il a d'ailleurs adhéré au Parti radical genevois et rempli le formulaire d'adhésion au Parti libéral de Versoix.

Pour les radicaux, il est aussi important que ce siège (que quitte Pascal Couchepin) soit romand, car «nous sommes le plus grand parti en Suisse romande», ajoute-t-il. D'après Ruedi Noser, la question que devra se poser le groupe parlementaire libéral-radical ne sera pas qui est le meilleur entre tous, mais qui est le meilleur parmi les candidats et lequel a des chances de remporter ce siège. A son avis, Fulvio Pelli ne sera pas candidat, si les choses se déroulent normalement.

(ats)

Ton opinion