Actualisé 04.04.2018 à 06:30

Genève

Un ruban jaune pour éviter les drames: pas la panacée

Des propriétaires signalent l'imprévisibilité de leur chien avec un nœud. L'Etat met en garde.

de
Lucie Fehlbaum
Le noeud jaune pour chiens imprévisibles est utilisé au Canada.

Le noeud jaune pour chiens imprévisibles est utilisé au Canada.

dr

L'idée est simple: un ruban jaune, accroché autour du cou d'un chien ou de sa laisse, pour prévenir les autres propriétaires qu'il a «besoin d'espace». Selon si l'animal a des problèmes de santé ou est en entraînement, il peut avoir des réactions imprévisibles, voire mordre, si un autre chien s'approche trop vivement de lui lors d'une balade.

Le concept, qui pourrait venir du Canada, séduit plusieurs propriétaires de toutous genevois. Sur Facebook, certains affirment se promener avec ce signe et ont déjà fait tourner l'info. A chaque fois, le ruban séduit. Entre ceux qui souhaitent se procurer un nœud jaune et ceux qui promettent d'en faire la publicité, le nombre d'enthousiastes semble grandir. A l'image de Laure*, dont le chien a été attaqué il y a trois ans. «Suite à cela, ses réactions ont changé. Il n'est pas méchant mais il a peur quand un gros chien arrive en courant vers lui».

Selon elle, certains propriétaires rappellent directement leur animal à la vue du ruban jaune, mais plus de pub devrait être faite. «Les gens ne se rendent pas toujours compte que mon chien peut avoir peur et mordre, même si leur animal est gentil. Cela causerait des problèmes, les craintes de mon chien reviendraient, l'autre chien pourrait développer les mêmes troubles que le mien, et je veux éviter cela.»

Michel Rérat, vétérinaire cantonal, met en garde. «Cette pratique n'est aucunement officielle. Le service fait preuve de scepticisme vis-à-vis du message qu'elle passe. L'absence de ruban voudrait dire qu'un chien est inoffensif.» Le spécialiste favorise l'association Prévention des accidents par morsure de chien, qui apprend aux enfants dans les écoles les bons réflexes à avoir vis-à-vis de ces animaux. Le vétérinaire cantonal conseille différentes alternatives aux propriétaires de chiens craintifs. «Les cours d'éducation, une thérapie comportementale voire le port de la muselière dans des endroits stressants pour le chien sont autant de mesures disponibles.»

*Prénom d'emprunt

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!