Actualisé 02.03.2016 à 17:34

Canton de Saint-GallUn salafiste condamné à quatre mois de prison

Le père salafiste avait obtenu gain de cause pour que sa fille aille à l'école avec son voile islamique. Il refuse maintenant qu'elle suive des cours de natation.

de
Pascal Schmuck, Zurich
Emir Tahirovic, d'origine bosniaque, vit depuis 25 ans en Suisse.

Emir Tahirovic, d'origine bosniaque, vit depuis 25 ans en Suisse.

photo: Kein Anbieter/Screenshot SRF

Emir Tahirovic a écopé de quatre mois ferme de prison pour avoir empêché sa fille de 14 ans de suivre des cours de natation obligatoires à l'école, comme le rapporte mercredi la télévision alémanique SRF. Son avocat a déjà annoncé avoir fait appel de la condamnation.

Ce salafiste d'origine bosniaque vit depuis 25 ans en Suisse. Il est sans emploi depuis plusieurs années et il survit grâce à l'aide sociale mais ce n'est pas un inconnu dans la commune de St. Margrethen (SG). C'est en effet lui qui était allé jusqu'au Tribunal fédéral pour obtenir que sa fille puisse suivre les cours en gardant son voile islamique en classe.

Il place la charia au-dessus des lois

Mais ce succès ne lui a pas suffi et il estime que même si sa fille portait une espèce de burkini, un ensemble de bain qui cache entièrement le corps, cela serait inacceptable car on «peut voir ses lignes». Ce qui serait contraire à ses croyances.

La moutarde est très vite montée au nez des autorités de St. Margrethen. «Nous avons cherché le dialogue dès le début, mais le père ne veut pas dévier de son islam fondamentaliste», a déploré le président des écoles Roger Trösch. Quant au président de la commune Reto Friedauer, il aimerait bien se débarrasser de son encombrant résident. «Il place la charia au-dessus de nos lois et de nos moeurs, refusant de collaborer avec le personnel enseignant féminin.»

Emir Tahirovic a réaffirmé son intransigeance et peu importe s'il est isolé au sein de la commune. Pour lui, le problème, ce sont les autres. Comme il avait répondu au conseiller national Lukas Reimann (UDC/SG) dans l'émission «Rundschau»: «Depuis que je pratique l'islam, je ne suis plus accepté.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!