11.09.2019 à 07:56

Berne

Un salaire de 2 millions jugé «excessif»

Le Canton a adopté mardi quatre postulats qui demandent de bloquer les salaires dans les sociétés en mains publiques.

de
reg
La rémunération de Suzanne Thoma, boss de BKW, a choqué.

La rémunération de Suzanne Thoma, boss de BKW, a choqué.

Keystone/Anthony Anex

C'est le salaire de la patronne de BKW qui a mis le feu aux poudres. Révélée dans le rapport annuel du fournisseur d'électricité détenu en majorité par le canton de Berne, la rémunération de plus de 2 millions de francs, en hausse de plus de 700'000 francs sur un an, alloué à Suzanne Thoma, a mal passé.

La somme représente près du double du salaire du patron des CFF, Andreas Meyer, un montant qui était déjà décrié.

Les membres de la direction du groupe BKW, ex-Forces motrices bernoises, ont empoché 5,67 millions de francs, contre 4,82 millions en 2017. Ceux du conseil d'administration ont pour leur part reçu 932'000 fr., (44'000  fr. de plus sur un an).

Des députés bernois, issus autant des rangs de la gauche que de la droite, se sont emparés du sujet, qualifiant l'évolution «d'excessive, d'injustifiée et d'incompréhensible». Et mardi, le Grand Conseil du canton a adopté quatre postulats, un format toutefois peu contraignant, demandant de bloquer les salaires jugés trop élevés pratiqués dans des entreprises en mains publiques.

Le Gouvernement cantonal avait déjà qualifié de problématique l'évolution des salaires des cadres de BKW. Mais l'assemblée générale du groupe n'a pas refusé ces rémunérations. Par ailleurs, une motion vient d'être votée, chargeant le gouvernement d'étudier une scission de BKW en deux entités distinctes. (reg/ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!