Genève: Un Salon du livre décentralisé et intimiste

Publié

GenèveUn Salon du livre décentralisé et intimiste

Bien que métamorphosé pour exister en pleine crise sanitaire, le salon genevois a su conquérir le public.

La romancière camerounaise Hemley Boum a été récompensée pour «Les jours viennent et passent».

La romancière camerounaise Hemley Boum a été récompensée pour «Les jours viennent et passent».

Capture d’écran Twitter

Le Salon du livre, qui a dû se métamorphoser pour exister à Genève en pleine crise sanitaire, a finalement conquis le public avec une formule plus intimiste. Cette édition 2020, qui s’est achevée dimanche, a été marquée par les échanges avec l’écrivaine franco-marocaine Leïla Slimani et le philosophe français Raphaël Enthoven.

Le salon du livre en ville s’achève sur un bilan positif, indiquent dimanche les organisateurs dans un communiqué. Le caractère plus intime et même un parfum d’inédit ont enchanté le public, ajoutent-ils. «Nous sommes très heureux d’avoir pu fédérer autour du livre alors que la distanciation est de mise», relève Natacha Bayard, directrice du salon du livre, citée dans le communiqué.

Le programme prévoyait une dizaine de rencontres entre les auteurs et le public dans différents lieux de la ville. L’accès était gratuit, mais il fallait s’inscrire. A noter que la romancière camerounaise Hemley Boum a été récompensée pour «Les jours viennent et passent». Les organisateurs espèrent mettre sur pied la prochaine édition à Palexpo du 28 avril au 2 mai 2021.

(ATS/NXP)

Ton opinion