Energy Startup Day: «Un sang neuf anime le secteur»
Publié

Energy Startup Day«Un sang neuf anime le secteur»

L’Energy Startup Day a lieu cette année, pour la toute première fois, dans le cadre des Powertage. La chercheuse et co-organisatrice Christina Marchand nous explique en quoi cet événement est important pour les start-ups et comment les entreprises établies en profitent.

par
Jan Graber
Lors de l’Energy Startup Day 2020, la start-up SCCER Crest a reçu le prix du public.

Lors de l’Energy Startup Day 2020, la start-up SCCER Crest a reçu le prix du public.

ZHAW

Nous sommes le futur: comment les chercheurs en sont-ils venus à organiser un Energy Startup Day?

Christina Marchand: l’Université des sciences appliquées de Zurich (ZHAW) mène des projets de recherche qui ont toujours une résonnance concrète. Dans le cadre de l’un d’entre eux, qui concernait des start-ups actives dans le domaine de l’énergie, nous avons constaté que les jeunes entreprises avaient du mal à trouver des clients sur le marché libéralisé. C’est ainsi que, en 2015, nous avons eu l’idée de construire nous-mêmes une plateforme permettant aux start-ups de se mettre en réseau avec les grands fournisseurs d’énergie. Dans un même temps, l’Energy Startup Day nous sert de terrain de recherche.

À quel public s’adresse le Startup Day?

En principe, toutes celles et ceux qui le souhaitent peuvent venir – l’exposition réunissant les 37 start-ups a lieu, pour la toute première fois, dans le cadre du salon Powertage. Mais l’Energy Startup Day vise surtout à mettre en contact les jeunes entreprises avec les acteurs établis du secteur. Outre le domaine de l’énergie, des sociétés actives dans la mobilité et la construction ont aujourd’hui été intégrées.

S’agissant des start-ups, doivent-elles remplir certaines conditions?

Non. Nous acceptons également celles en phase de pré-création, qui n’ont qu’une idée et un simple site web. Chacune d’entre elles reçoit un poster sur lequel figure sa vision entrepreneuriale et ses idées. Nous voulons que l’événement soit très accessible, afin que les start-ups elles-mêmes puissent se mettre en réseau.

Quelle est l’importance de l’événement pour les grandes entreprises?

Autrefois, les prestataires de services énergétiques établis géraient surtout des infrastructures et n’étaient pas orientés vers le marché. Mais la libéralisation de ce secteur [de l’électricité] est désormais à l’ordre du jour. Les start-ups permettent aux entreprises de trouver de nouvelles impulsions, d’avoir du sang neuf pour dynamiser ce marché. C’est également important pour conserver la fidélité des collaborateurs et en trouver de nouveaux.

Des start-ups sont-elles déjà reparties du Startup Day avec un contrat en poche?

Lors de cet événement, on voit en général apparaître des marques d’intérêt. On apprend à se connaître et on échange des informations. Il s’écoule habituellement plusieurs mois avant qu’un contrat ne soit conclu. Mais, en principe, de nouvelles collaborations voient le jour chaque année. Lors de l’Energy Startup Day, FMB a, par exemple, rencontré Eturnity et Smart-me, avec lesquelles elle collabore désormais. Il n’est pas rare non plus de trouver des start-ups qui s’associent ou échangent des données.

Qu’est-ce qui rend l’Energy Startup Day particulièrement intéressant?

Outre les présentations, on dispose de beaucoup de temps pour faire connaissance avec les start-ups sur leurs stands et pour se rapprocher d’elles. De plus, des concours de start-ups, des speed-datings et des pitchs d’investisseurs sont organisés. Le tout se termine par un apéro pour échanger en toute décontraction. Nous sommes l’un des rares événements à offrir autant de temps pour le réseautage.

Quels sont, à vos yeux, les moments les plus forts depuis la création de l’Energy Startup Day?

Les start-ups présentes témoignent d’une grande joie, d’une vraie gratitude, et font aussi preuve de beaucoup d’enthousiasme. Au fil des années, nous sommes également devenus plus professionnels.

De quoi vous réjouissez-vous aujourd’hui?

L’Energy Startup Day a lieu pour la première fois dans le cadre d’un grand événement, à savoir le salon Powertage, qui réunit 700 entreprises. Nous espérons ainsi en toucher encore plus qu’auparavant et leur faire découvrir de nouvelles idées. 

En plus de son travail de chercheuse, Christina Marchand participe à l’organisation de l’Energy Startup Day.

En plus de son travail de chercheuse, Christina Marchand participe à l’organisation de l’Energy Startup Day.

droits réservés

Ton opinion