Un sans-abri viole une étudiante somnambule
Actualisé

Un sans-abri viole une étudiante somnambule

Un sans-abri américain a été accusé d'avoir violé une étudiante alors qu'elle était en pleine crise de somnambulisme près de chez elle dans le nord-est des Etats-Unis.

La jeune femme âgée de 23 ans et étudiante à l'université de Cincinnati s'est réveillée durant son viol et s'est battue avec son agresseur mais n'a pu s'en défaire, a expliqué le procureur du comté d'Hamilton Seth Tieger.

Dexter Ford, 52 ans, a également été inculpé mardi pour agression avec circonstance aggravante parce qu'il savait qu'il était séropositif, a dit Tiger dans les colonnes du «Cincinnati Enquirer». Le juge municipal Fanon Rucker a ordonné que Ford subisse un examen sanguin pour déterminer s'il était atteint par des maladies vénériennes. On ignore encore si sa victime présumée a également subi des examens.

Ford a été formellement accusé par un grand jury pour viol, tentative de viol, enlèvement et agression criminelle. Il encourt une peine de 46 ans d'emprisonnement.

L'avocat de Ford, Me Jeff Adams, a déclaré qu'il allait axer la défense de son client sur le somnambulisme de la victime. «Comment pouvait-il savoir qu'elle était somnambule? Que son 'oui' était rêvé ou un vrai 'oui'», a demandé Me Adams.

Pour le procureur, la jeune femme n'était pas consentante et quiconque la voyant dans son état aurait pu constater que quelque chose n'allait pas. «Ce n'est pas comme si elle avait eu une conversation normale», a souligné Tieger.

Le 8 novembre dernier à 3h30 du matin, la jeune femme marchait le long d'une route à grande circulation, a dit la police qui a précisé que deux automobilistes avaient appelé pour alerte les autorités pour dire qu'ils avaient un homme sur une femme.

Le procureur Tieger a déclaré que ce n'est pas la première fois que cette jeune femme, qui souffre également d'épilepsie, est retrouvé déambulant hors de chez elle en état de crise de somnambulisme. (ap)

Ton opinion