Val-de-Ruz: Une importation illégale déclenche une épizootie
Actualisé

Val-de-RuzUne importation illégale déclenche une épizootie

Un sympathisant antispéciste a expliqué avoir volé deux porcs dans une grande exploitation de Catalogne pour les «sauver». Il a ainsi importé le syndrome dysgénésique et respiratoire du porc dans le Val-de-Ruz (NE).

Deux porcelets amenés illégalement depuis la Catalogne ont déclenché une épizootie dans les Val-de-Ruz (NE)

Deux porcelets amenés illégalement depuis la Catalogne ont déclenché une épizootie dans les Val-de-Ruz (NE)

KEYSTONE

Les cochons d’une exploitation du Val-de-Ruz (NE) atteints par le syndrome dysgénésique et respiratoire du porc (SDRP) ont été euthanasiés pour éviter une transmission de la maladie. C’est l’importation illégale de deux porcelets par une personne appartenant au milieu des activistes antispécistes qui est à l’origine de cette épizootie.

Cinq exploitations porcines implantées à moins de cinq kilomètres du foyer et comptant au total environ 850 cochons ont été placées sous surveillance. Mais aucun cas n’a été signalé, ce qui montre que la maladie ne s’est pas propagée, a estimé mercredi le vétérinaire cantonal neuchâtelois.

Les investigations menées par la Police neuchâteloise et le Service de la consommation et des affaires vétérinaires (Scav) ont permis de comprendre comment la maladie est arrivée en Suisse. Un sympathisant antispéciste a expliqué lors de son audition avoir volé deux porcs dans une grande exploitation de Catalogne pour les «sauver».

Des milliers d’animaux menacés

Accompagné de deux collègues étrangers appartenant aux mêmes milieux, il a transporté les animaux en Suisse, avec le Val-de-Ruz comme objectif. Aucun autre porcelet en provenance de cette exploitation espagnole infectée n’a été importé. L’enquête se poursuit pour savoir si d’autres personnes sont impliquées.

«En pensant offrir de meilleures conditions de vie à quelques individus, les personnes qui se livrent à ce trafic risquent de conduire à l’euthanasie de milliers d’animaux et de ruiner tous les efforts entrepris depuis des années en Suisse pour préserver la santé de nos animaux de rente», écrit le canton de Neuchâtel.

Maladie d’origine virale, le syndrome dysgénésique et respiratoire du porc est très contagieux et parfois mortel pour les porcs mais sans danger pour l’être humain. La viande de porc peut être également consommée sans danger.

(NXP, ATS)

Ton opinion

26 commentaires