Actualisé 26.04.2019 à 06:04

Le Bouveret (VS)

Un «sauvetage extrême» pour un voilier en danger

Une barque s'est retrouvée en difficulté au large du Bouveret. Les sauveteurs ont pu la sortir de la mouise in extremis avant qu'elle ne s'échoue.

de
Yannick Weber

Le fort coup de vent qui a soufflé sur la Suisse mercredi après-midi a failli tourner au drame près de l'embouchure du Rhône au Bouveret pour «La Demoiselle», réplique d'un voilier de 1828, qui a mis plus de 10 ans à être construit. «C'était des conditions extrêmes. Notre bateau pèse 8 tonnes, alors que la barque en faisait plus de 70», raconte Xavier Haenni, qui a piloté l'intervention du groupe de bénévoles Sauvetage Bouveret avec deux coéquipiers.

Le bateau à voiles latines de 30 mètres de long a joué de malchance. Capable de naviguer lors de forts vents, il a connu à ce moment là une double panne de moteur, mettant en danger la dizaine de personnes qui s'y trouvaient. «Il est devenu incontrôlable et se faisait brasser par les vagues», témoigne le sauveteur bénévole.

«La première urgence était de le tirer le plus vite au large. A cinq minutes près, il s'échouait», explique Xavier Haenni. La prise en charge a été compliquée. Face au mastodonte, le bateau de sauvetage a connu lui aussi un problème de moteur et l'amarre de remorquage a cédé. Après avoir appelé du soutien, il a été épaulé par les sauveteurs venus en renfort de Saint-Gingolph et d'un bateau de la Sagrave. Le voilier a enfin pu être mis en sécurité et amarré dans le Rhône, alors que le vent faiblissait enfin.

Aucune des personnes présentes sur le voilier en perdition n'a heureusement été blessée. Par chance. «Un des mâts a cédé et s'est effondré sur le pont. Heureusement que personne n'était dessous», souffle Xavier Haenni. Pour le sauveteur, l'intervention de ce mercredi était «extrême». Le vent, fort et soudain, le bas niveau du lac, la disproportion entre le bateau de sauvetage et le voilier l'ont rendue particulièrement difficile. «On espère que ça restera un cas unique», dit le bénévole.

Des groupes de bénévoles autour du lac

Sauvetage Bouveret fait partie de la Société internationale de sauvetage du Léman, qui fédère les bénévoles répartis sur le pourtour du lac. Alternant leurs heures de piquet, les membres s'engagent à être mobilisés pour toute urgence. «On part toujours avec un équipage de minimum trois personnes», précise Xavier Haenni. Le groupe du Bouveret a mené 80 interventions en 2018, pour rapatrier des bateaux en panne, secourir des paddleurs ou des kite-surfers par exemple.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!