Sécurité aérienne: Un scanner corporel va être testé à Paris
Actualisé

Sécurité aérienneUn scanner corporel va être testé à Paris

Un scanner corporel va être installé à l'aéroport parisien de Roissy à partir du 22 février, a-t-on appris mardi auprès de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC).

Il s'agit d'une «expérimentation» et le passager peut opter pour une fouille corporelle à la place du scanner.

Tous les vols à destination des Etats-Unis au départ du terminal 2E sont concernés.

«Le choix sera laissé au passager: s'il refuse le scanner, il pourra toujours opter pour la fouille corporelle», a précisé Eric Héraud, porte-parole de la DGAC.

La Commission nationale de l'informatique et des libertés française (Cnil) a été saisie à ce sujet ainsi que d'autres organismes comme l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset), a précisé la DGAC.

Ce type d'installation fait partie d'un arsenal de mesures destinées à renforcer la sécurité dans les aéroports, notamment exigée par les Etats-Unis après un attentat manqué sur un vol à destination de la ville américaine de Detroit le jour de Noël.

En France, la pérennisation ou pas de cette expérimentation dépendra du résultat des débats sur un projet de loi, examiné à partir de mardi à l'Assemblée nationale et qui doit dresser la feuille de route de la police et de la gendarmerie.

(ats)

Ton opinion