Un «serial killer» à la scie dans la région genevoise?
Actualisé

Un «serial killer» à la scie dans la région genevoise?

GENEVE – Le tronc d'un corps repêché dimanche a retrouvé hier un bras et une identité. Deux autres affaires similaires restent non élucidées.

«Découper un corps à la scie, c'est chercher avant tout à rendre son identification difficile», lance Alain Berthomieu. Le procureur du Parquet de Thonon-les-Bains est pourtant catégorique: «Le bras retrouvé le long de l'Arve, côté suisse, par des promeneurs appartient au cadavre démembré.» Le puzzle de la sordide affaire commence à prendre forme: «Grâce aux tests ADN, dont les résultats viennent de nous parvenir, nous avons pu formellement identifier l'identité de la victime.» Il s'agit d'un Normand de 25 ans domicilié à Annemasse depuis début juillet et qui avait disparu il y a dix jours. Il travaillait à Genève en tant que temporaire dans le bâtiment. «Très discret et avec peu de connaissances», précise le procureur. A-t-il été enlevé? En tout cas, le Parquet qualifie l'affaire «d'enlèvement suivi de mort.» Reste que ce n'est pas la première fois que des morceaux humains sont éparpillés dans les cours d'eau de la région genevoise. En avril 2002, des jambes coupées étaient repêchées à l'intérieur de sacs en plastique dérivant dans l'Arve, à Vessy. Le tronc, lui, avait été retrouvé au col du Pillon (BE) quelques jours auparavant. L'identité de la victime? Un Grison d'une trentaine d'années qui logeait à Genève. En 1999, un autre corps démembré avait été récupéré dans le Rhône à la hauteur du barrage de Chautagne (Ain). Trois corps d'hommes mutilés et aucun meurtrier...

Shahïn Ammane et Valérie Duby

Ton opinion