MafiaLeaks: Un site internet pour dénoncer le crime organisé
Actualisé

MafiaLeaksUn site internet pour dénoncer le crime organisé

Les mafieux n'ont qu'à bien se tenir. Un site Internet ouvre mardi pour dénoncer le crime organisé.

Le site ouvre mardi. (Source: capture d'écran mafialeaks.org)

Le site ouvre mardi. (Source: capture d'écran mafialeaks.org)

Un groupe d'informaticiens italiens a décidé de lancer un nouveau site internet, MafiaLeaks, dont l'objectif est de permettre de dénoncer sans craintes les délits du crime organisé, annonce mardi le quotidien La Repubblica. Ce site, qui sera actif ce mardi à partir de 11H45 GMT permettra «de dénoncer les activités mafieuses de manière anonyme, protégeant ceux qui envoient des informations», écrit le quotidien qui cite un de ces informaticiens.

Le site s'adresse donc aux victimes de la mafia, par exemple à ceux qui sont rackettés, mais aussi à d'ex-mafieux qui veulent collaborer avec la justice ou à de simples citoyens ayant eu connaissance d'activités mafieuses.

La procédure est assez compliquée, justement pour protéger l'identité de ceux qui envoient les messages, et elle passe par l'utilisation du réseau informatique Tor permettant de garder l'anonymat.

Les destinataires des messages sont «des personnes de confiance», comme des magistrats, des journalistes ou des membres des forces de l'ordre, poursuit le journal.

Anonymat garanti

Pour les mêmes raisons qui font qu'ils garantissent l'anonymat à ceux envoyant et recevant les messages sur le site, les informaticiens maintiennent l'anonymat sur leur groupe également.

«Nous sommes moins de dix, nous avons des familles, tout ce qui concerne MafiaLeaks, nous le faisons après le travail et nous payons de notre poche les frais du site et du serveur», a dit l'un d'entre eux à Repubblica.

«MafiaLeaks peut être un bon instrument pour diffuser un certain type d'informations et briser le mur du silence, l'omerta», a réagi le magistrat Nicola Gratteri, invitant cependant à la prudence, car «derrière l'anonymat il y a souvent une volonté de vengeance ou une tentative de dépistage». (ats)

Ton opinion