Alimentation: Un site internet qui incite à marauder dans les vergers

Publié

AlimentationUn site internet qui incite à marauder dans les vergers

Seuls les arbres faisant partie du bien public, ou ceux dont les propriétaires ont expressément donné leur accord, sont signalés.

photo: Kein Anbieter/mundraub.org

On l'oublie souvent, mais les mûres, cerises ou prunes ne s'achètent pas que dans les commerces ou au marché: les fruits sont également disponibles en pleine nature. Un site internet allemand, «Mundraub» (soit maraudage), divulgue ainsi de nombreux lieux de cueillette. Et il en recense dans 43 pays différents, dont la Suisse.

Les amateurs gourmands y découvrent par exemple l'existence de cerisiers disponibles pour tous en Argovie, de sureaux à Marly (FR) ou de noisetiers à Lausanne, tous signalés par des internautes enregistrés.

L'idée de base était de mieux utiliser ce qu'offre la nature devant notre nez, explique le créateur du site, Kai Gildhorn. En 2009, lors d'une excursion dans la campagne allemande, il est tombé sur des quantités de fruits mûrs, «prêts à tomber dans la bouche», écrit-il sur le site. L'absurde était que ses provisions à lui étaient constituées de bananes et de pommes, achetées, et provenant de contrées lointaines.

Surtout des pommes et des poires

Peu après, le site «Mundraub» était créé. A l'origine, il ne s'agissait que d'un blog, cartes géographiques à l'appui. Désormais, les maraudeurs ont essaimé presque partout dans le monde et mentionnent 43 pays, explique la porte-parole du site, Andie Arndt. Les lieux de cueillette de poires et de pommes sont les plus signalés.

L'Allemagne, l'Autriche, l'Italie et la Tchéquie comptent les grappilleurs les plus actifs, poursuit Andie Arndt. Alors que 23'000 endroits sont signalés en Allemagne, seuls 130 sont, pour l'heure, recensés en Suisse.

Lutter contre le gaspillage

Le but est de rendre possible une alimentation fruitière de base. Parallèlement, le site se veut une contribution à la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Les utilisateurs du site s'engagent à respecter la loi: ils ne signalent que les arbres fruitiers faisant partie du bien public. Ceux situés sur une propriété privée ne sont pas mentionnés, à moins que le propriétaire n'ait donné expressément son accord au maraudage.

Les cas litigieux sont heureusement rares. Sur les 23'000 lieux de cueillette signalés en Allemagne, seul 0,3 % se sont révélés être des sites privés et ont été supprimés de la carte. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion