Précarité - Un site pour calculer les droits des Romands à des prestations sociales
Publié

PrécaritéUn site pour calculer les droits des Romands à des prestations sociales

Un nouveau site internet, jestime.ch, a été lancé pour lutter contre la précarité en Suisse. Il permet d’estimer anonymement quelles aides financières ou bourses d’études sont possibles.

Aide sociale, rente-pont, AVS, AI et même des bourses d’études peuvent être évaluées sur le site.

Aide sociale, rente-pont, AVS, AI et même des bourses d’études peuvent être évaluées sur le site.

jestime.ch

De nombreux Suisses aux revenus modestes ne savent pas s’ils pourraient toucher des aides de la part de l’État. Du coup, ils ne demandent pas les prestations sociales auxquelles ils auraient pourtant droit. Ainsi, selon une étude de 2019 menée dans le canton de Berne, un quart des bénéficiaires potentiels n’a pas fait appel à ces prestations. La raison? Manque d’information, complexité des démarches ou encore le caractère stigmatisant de certaines aides. Du coup, un site internet, jestime.ch, a été lancé pour les aider.

Il a été mis en ligne par une équipe interdisciplinaire de la Haute École de gestion Arc (HEG Arc) et de la Haute École de travail social et de la santé Lausanne (HETSL). Les auteurs parlent «d’un instrument novateur» visant à lutter contre la précarité. «Les droits sociaux sont très complexes et il peut être difficile de les comprendre. Faute d’information, trop de personnes ne touchent pas de prestations sociales. Jestime.ch propose une solution facile d’accès», explique Jean-Pierre Tabin, professeur à la HETSL.

De l’aide sociale aux bourses d’études

Jestime.ch permet en effet d’estimer son droit à des prestations sociales. En quelques clics et en introduisant un minimum d’informations, les adultes domiciliés dans un canton romand peuvent facilement évaluer leur droit à des prestations sociales, puis peut-être faire une demande formelle aux institutions concernées via des liens vers les services officiels et les organismes de soutien. «De cette manière, les personnes sont non seulement informées de leurs droits, mais encore des démarches à entreprendre et des endroits où obtenir de l’aide», soulignent les deux écoles dans leur communiqué. L’anonymat est garanti.

Tout y passe en termes de prestations sociales potentielles: aide sociale, avances sur pensions alimentaires, prestations complémentaires à l’AVS ou à l’AI, subsides à l’assurance maladie, etc. Même les étudiants peuvent savoir s’ils ont droit ou non à une bourse d’études ou d’apprentissage.

Ce projet s’adresse non seulement au grand public, mais encore aux institutions de l’action sociale qui peuvent l’utiliser dans leurs permanences. Il a bénéficié pour son développement de la collaboration des services sociaux cantonaux concernés, de Caritas, des CSP, de Pro Infirmis et de Pro Senectute, expliquent encore les auteurs du site. «Au travers de ce projet, l’équipe de recherche a pu mettre ses compétences en informatique de gestion au service des systèmes d’aide à la décision dans une démarche d’innovation sociale», se réjouit Cédric Gaspoz, professeur de la HEG Arc.

(cht/comm)

Ton opinion

23 commentaires