Un skieur maladroit chute d'un télésiège à Verbier: «La poisse!»
Actualisé

Un skieur maladroit chute d'un télésiège à Verbier: «La poisse!»

Les circonstances du drame restent floues pour la police. Selon Téléverbier, le skieur est fautif.

«On ne sait pas encore exactement comment cela s'est passé.» Markus Rieder, porte-parole de la police cantonale, reste prudent sur les circonstances de l'accident. Selon la police, le skieur néerlandais de 48 ans n'aurait pas réussi à s'asseoir sur le télésiège du lac des Vaux. Il se serait ensuite tenu à bout de bras sous l'appareil sur près de 150 mètres, avant de chuter de 6 mètres. Légèrement blessé, l'individu a été héliporté à Sion. Pour la police, l'installation n'a pas été arrêtée malgré les cris des autres passagers.

Selon Eric Balet, directeur général de Téléverbier, la faute est à mettre sur le skieur lui-même. «C'est un coup de poisse, un enchaînement de maladresses! Cet homme avait un sac au dos, ce qui est interdit, et il s'est assis sur les bâtons d'une autre skieuse. Après un moment, il a voulu se dégager et est tombé. C'est une double bêtise du client! Il nous a même présenté ses excuses.» Pour Eric Balet, la chute a eu lieu 300 mètres après le départ, dans un lieu invisible pour le responsable du télésiège. Malgré des précédents à Verbier, comme la chute de deux petites filles il y a trois ans, ces drames sont «très rares», selon un guide de la société de sauvetage Air-Glaciers. «A côté du nombre de passagers, c'est infime!» Sept millions d'adeptes des sports de glisse ont été transportés cet hiver par Téléverbier.

Mathieu Signorell

Bientôt un mastodonte des télésièges

Val-d’Illiez (VS). Le premier télésiège à huit places en Suisse romande fait actuellement l’objet d’une mise à l’enquête. Ce futur géant des airs des stations aura pour but de remplacer deux remontées mécaniques actuelles. Il permettra d’augmenter la cadence entre Les Crosets et Marcheuson (passant de 3200 à 4000 skieurs par heure) et réduira drastiquement le temps de remontée, selon «Le Nouvelliste». Les associations écologistes ont donné leur feu vert au projet.

Ton opinion