Valais: Un Solar Impulse miniature survole les Alpes
Actualisé

ValaisUn Solar Impulse miniature survole les Alpes

Pionnier des vols propulsés grâce au soleil,
Eric Raymond et sa femme ont tutoyé les sommets, lundi, aux commandes de leur avion.

par
gbr/jbm
Le Sunseeker Duo, ici au-dessus du glacier dAletsch (VS), a tutoyé les 4000 m daltitude.

Le Sunseeker Duo, ici au-dessus du glacier dAletsch (VS), a tutoyé les 4000 m daltitude.

«Nous sommes restés huit heures en l'air. Le vol a été difficile car les conditions n'étaient pas top» commente Eric Raymond et son épouse Irena. Le couple d'Américains a décollé lundi de Turin (It) à bord du Sunseeker Duo. Destination: le Valais où il a atterri sur l'aérodrome de Münster, dans la vallée de Conches.

«J'ai d'abord tenté de passer par le flanc sud du Cervin mais je me suis retrouvé devant un mur de glace et de neige, explique l'ingénieur de 58 ans. J'ai donc décidé de prendre de l'altitude au-dessus de l'Italie. Après quelques heures, ma femme et moi avons enfin réussi à passer.»

Un avion ultra-léger

L'engin, construit par cet inventeur de génie, a une envergure de 23 m et ne pèse que 270 kg à vide. Deux personnes peuvent y prendre place. Il avance grâce à des batteries et des cellules solaires. Eric Raymond n'est pas un inconnu dans le monde de l'aviation. Le quinquagénaire est né aux Etats-Unis. «Ma mère vient de Zurich et a grandi à Lenzburg (AG). J'ai donc des racines helvétiques.» En 1990, l'homme a réussi la traversée des Etats-Unis d'ouest en est en avion propulsé à l'énergie solaire. En 2009, le pilote avait déjà franchi les Alpes, mais pas à l'altitude atteinte lors du vol de lundi, soit près de 4000 m.

Pilote peu connu

Malgré ses exploits, les aventures de l'Américain sont beaucoup moins médiatisées que le projet de Solar Impulse. L'avion de Bertrand Piccard et André Borschberg est bloqué sur l'île d'Hawaii jusqu'en 2016 avant de poursuivre son autour du monde. En comparaison, l'avion des Suisses a 72 m d'envergure et accuse 2,6 tonnes sur la balance.

L'ingénieur est établi en Slovénie où il devrait retourner après son périple.

Pas de concurrence, pour Bertrand Piccard

Contacté à propos de ce projet, Bertrand Piccard y voit un excellent complément à celui de Solar Impulse, qui poursuit un but totalement différent selon lui. «Le Sunseeker est plus facile d'emploi, il ne nécessite pas de grosse infrastructure, mais il ne peut pas passer la nuit en vol. Solar Impulse est capable de voler jour et nuit, avec une autonomie illimitée. Si je voulais un avion solaire pour voler en Suisse au départ d'un aéroclub, j'achèterais tout de suite un Sunseeker. Pour traverser les océans à l'occasion d'un tour du monde, j'ai besoin de Solar Impulse 2.»

Et le Vaudois de rappeler qu'il existe deux catégories d'avions solaires. «Celle qui existe depuis 1981 et qui vole seulement de jour quand le soleil est assez fort, comme le Sunseeker, plus petit, plus simple et beaucoup moins cher. Et celle qui peut utiliser l'énergie solaire pour simultanément faire tourner les moteurs et charger des batteries pour passer la nuit en vol, comme Solar Impulse 1 et 2. Si vous voulez voler jour et nuit sans limite, vous avez malheureusement besoin d'une envergure de 72 mètres, d'une structure ultra-légère difficile à construire et d'une technologie beaucoup plus compliquée, en raison notamment des batteries embarquées. Si maintenant vous enleviez les batteries sur Solar Impulse, vous auriez assez de charge utile pour transporter 8 passagers, mais seulement de jour. C'est la limite entre le vol de jour et l'autonomie jour et nuit illimitée qui fait toute la différence.»

«J'ai dessiné les ailes de Solar Impulse»

Entre 2006 et 2009, l'ingénieur a participé au projet d'avion solaire de Bertrand Piccard, Solar Impulse. «J'ai dessiné les ailes et les panneaux photovoltaïques du premier avion» confie-t-il.

Ton opinion