Corée du Nord: Un soldat nord-coréen fait défection au Sud
Actualisé

Corée du NordUn soldat nord-coréen fait défection au Sud

C'est le premier soldat nord-coréen à faire défection depuis près d'un an. Pyongyang n'a pas encore réagi à cette annonce.

1 / 150
La Corée du Nord a menacé lundi d'interrompre le dialogue avec les États-Unis alors que le chef de la diplomatie américaine s'est dit impatient que les négociations reprennent. (31 mars 2020)

La Corée du Nord a menacé lundi d'interrompre le dialogue avec les États-Unis alors que le chef de la diplomatie américaine s'est dit impatient que les négociations reprennent. (31 mars 2020)

AFP
Pyongyang a réalisé, pour la quatrième fois en mars, des tirs de projectiles, vraisemblablement des missiles balistiques. Ces essais interviennent au moment où toute l'attention de la communauté internationale se focalise sur la lutte contre le Covid-19. (Dimanche 29 mars 2020)

Pyongyang a réalisé, pour la quatrième fois en mars, des tirs de projectiles, vraisemblablement des missiles balistiques. Ces essais interviennent au moment où toute l'attention de la communauté internationale se focalise sur la lutte contre le Covid-19. (Dimanche 29 mars 2020)

Keystone
La Corée du Nord a tiré deux missiles balistiques de courte portée vers la mer du Japon. (Samedi 21 mars 2020)

La Corée du Nord a tiré deux missiles balistiques de courte portée vers la mer du Japon. (Samedi 21 mars 2020)

AFP

Un militaire nord-coréen a fait défection en Corée du Sud samedi, a annoncé l'armée sud-coréenne. Aucun mouvement inhabituel de la part de l'armée nord-coréenne en réaction à cette défection n'a été rapporté, dans un contexte de détente des relations entre Séoul et Pyongyang.

Le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un ont conclu à la fin octobre à Pyongyang un accord militaire prévoyant la fin de tous les «actes hostiles», une zone d'exclusion aérienne le long de la frontière entre les deux pays, ainsi que la suppression de 22 postes de garde installés le long de leur frontière fortifiée.

Onze de ces postes de garde devaient être détruits d'ici à la fin novembre. Plutôt rares, les défections de soldats nord-coréens vers le Sud ces dernières années ont souvent provoqué un regain de tension à la frontière fortifiée.

En novembre 2017, un soldat nord-coréen de 24 ans avait été grièvement blessé par des tirs venus du Nord alors qu'il franchissait la ligne de démarcation. La précédente défection connue remonte à décembre dernier. (nxp/ats)

Pyongyang dynamite 10 postes-frontières

Pyongyang a détruit dix postes-frontières à l'explosif mardi dans la zone démilitarisée qui divise la péninsule, nouvelle étape de la détente en cours entre les deux Corées. Parallèlement, les pourparlers sur la dénucléarisation entre le Nord et Washington patinent.

(NewsXpress)

Ton opinion