Etats-Unis: Un soldat pratique la simulation de noyade sur sa fillette
Actualisé

Etats-UnisUn soldat pratique la simulation de noyade sur sa fillette

Un soldat américain de 27 ans a été inculpé pour avoir soumis sa fille de 4 ans à une méthode d'interrogatoire réservée aux suspects de terrorisme, parce qu'elle n'arrivait pas à réciter sa leçon, a-t-on appris lundi auprès de la police de l'Etat de Washington (nord-ouest).

La fillette ne parvenait pas à réciter l'alphabet, qu'elle venait tout juste d'apprendre. Dans un accès de colère, et sous l'emprise de l'alcool, son père, Joshua Tabor, et sa petite amie l'ont alors traînée jusqu'à l'évier de la cuisine. Ils ont ensuite plongé sa tête dans l'eau à plusieurs reprises, tout en laissant le robinet ouvert, comme pour simuler une noyade, a expliqué à l'AFP Todd Stancil, chef de la police de la ville de Yelm. «Et comme si cela ne suffisait pas, la fillette a horreur de l'eau», a souligné M. Stancil.

Cette technique, largement considérée comme de la torture, est appelée «waterboarding» ou «simulation de noyade» et a été utilisée sous l'administration du président George W. Bush dans le cadre d'interrogatoires de personnes soupçonnées de terrorisme.

Après l'incident, M. Tabor s'est précipité hors de chez lui, un «casque en kevlar» sur la tête, en menaçant de «casser les vitres» des maisons du quartier, a poursuivi M. Stancil.

Alertés par les hurlements de M. Tabor, les voisins ont appelé la police qui a alors découvert la fillette, terrorisée et couverte d'hématomes. Elle a expliqué aux policiers avoir trouvé refuge dans la salle de bains.

Joshua Tabor a été arrêté et inculpé pour coups et blessures volontaires. Au cours de sa déposition, il a précisé aux policiers que, selon lui, la «simulation de noyade» était une «punition tout à fait adéquate», a poursuivi Todd Stancil.

M. Stancil a expliqué que la garde de la fillette avait été confiée à une famille d'accueil. (afp)

Ton opinion