Tribunal pénal fédéral: Un Soleurois accusé de traite d'êtres humains
Actualisé

Tribunal pénal fédéralUn Soleurois accusé de traite d'êtres humains

Un Soleurois et quatre autres personnes répondront dès lundi devant le Tribunal pénal fédéral (TPF) d'encouragement à la prostitution et de traite d'être humains.

les cinq personnes sont accusées d'avoir fait venir 143 Brésiliennes en Suisse et de les avoir obligées à se prostituer.

Agé d'une soixantaine d'années, le principal accusé est le propriétaire d'une maison close du canton de Soleure. Les autres accusés sont un Suisse de 63 ans et trois femmes originaires du Brésil et du Cap-Vert.

Leur procès devrait se dérouler tout au long de la semaine prochaine devant la Cour des affaires pénales du TPF à Bellinzone. Le verdict tombera le 1er décembre.

Selon l'acte d'accusation du Ministère public de la Confédération, les accusés ont incité 143 ressortissantes brésiliennes à venir en Suisse après leur avoir promis des emplois d'aides de ménage ou de jeunes filles au pair.

Brutale confrontation

Dès leur arrivée, ces jeunes femmes issues de milieux très défavorisés ont été brutalement confrontées au milieu de la prostitution. Privées de leur passeport, elles ont été placées dans des maisons de passe à Wolfwil, Olten et Wangen pour y travailler afin de rembourser les frais de voyage en Suisse.

Le principal accusé répondra également d'instigation à la fabrication de fausse monnaie, d'infractions à la loi sur les stupéfiants, de blanchiment d'argent, de pornographie et d'infraction à la loi sur le séjour et l'établissement des étrangers (LSEE).

Le procès avait débuté en juin dernier. La première audience s'était limitée à l'examen de quelques chefs d'accusation. Les infractions les plus graves, qui concernent la traite d'êtres humains, la prostitution et la séquestration font l'objet des prochaines audiences.

(ats)

Ton opinion