Santé: Un spécialiste révèle ce que le Dry January apporte à votre corps
Pexels
Publié

SantéUn spécialiste révèle ce que le Dry January apporte à votre corps

Après les fêtes de fin d’année, beaucoup de gens renoncent à l’alcool pendant un mois. Nous avons demandé au docteur Gerhard Gmel, chercheur sur l’alcool et la toxicomanie, dans quelle mesure le défi en valait la peine.

par
Gloria Karthan

Gerhard Gmel, que fait un Dry January sur le corps?

Comme le Dry January n’existe que depuis peu de temps, il n’y a pas encore beaucoup d’études sur ce sujet. Cependant, il montre de bons résultats en termes de qualité du sommeil, de pression artérielle, de surpoids et même de peau. La majorité des participants se sent mieux après, ils ont davantage d’énergie et arrivent mieux à se concentrer. Même un foie gras se rétablit après quatre à six semaines d’abstinence.

Quels sont les bénéfices d’un mois sans alcool pour notre mental?

Finir le Dry January leur permet de booster leur confiance en eux-mêmes. Ils se rendent compte qu’ils peuvent contrôler leur consommation s’ils le souhaitent. En outre, certains d’entre eux développent de nouvelles activités en remplacement de l’alcool. Et certains sont également heureux de l’effet secondaire positif de l’économie d’argent. Mais à noter qu’en cas de forte consommation d’alcool, il est préférable de consulter un centre spécialisé.

Un Dry January aide-t-il à s’interroger sur sa relation avec l’alcool et même à arrêter?

Oui, parce que les participants veulent aussi savoir ce que ce mois leur fait. Les effets sont souvent visibles, ce qui amène beaucoup de personnes à gérer plus consciemment leur consommation d’alcool.

Et que se passe-t-il après le Dry January?

En fait, une majorité de participants disent qu’ils boivent moins d’alcool après, même parmi ceux qui n’ont pas tout à fait réussi le challenge. Seules quelques personnes boivent plus après qu’avant.

Avez-vous un conseil pour ceux qui tentent leur premier Dry January?

Cette année, pour la première fois en Suisse, il y a un Dry January organisé par différentes organisations et parrainé par l’Office fédéral de la santé publique. Ceux qui s’inscrivent reçoivent un soutien gratuit, ce qui augmente leurs chances de réussite. Il est également plus facile de refuser l’alcool proposé à l’apéritif si l’on peut citer comme raison sa participation à un tel défi.

Ne pas boire pendant un mois une fois par an et en faire trop pendant le reste de l’année, est-ce que cela a un sens?

Bien sûr, si vous buvez à nouveau beaucoup après, l’effet sera à nouveau diminué. Mais comme je l’ai dit, la majorité des participants réduisent leur consommation d’alcool par la suite. Il est toujours judicieux de donner une pause au corps et surtout au foie.

Ton opinion

1 commentaire