Un sprinter blanc enfin sous les 10 secondes!
Actualisé

Un sprinter blanc enfin sous les 10 secondes!

Christophe Lemaitre est devenu à Valence (Fr) le premier sprinter blanc de l'histoire à courir le 100 m en moins de dix secondes.

Le Français s'est imposé en 9''98 en finale de ses championnats nationaux.

Poussé par un vent favorable de 1,3 m/s, le Savoyard de 20 ans est devenu le 72e athlète à franchir ce temps symbolique depuis l'apparition du chronométrage électrique et la course de l'Américain Jim Hines aux JO de Mexico en 1968 (9''95).

Jusqu'ici, seuls des athlètes africains ou descendants de ce continent avaient couru sous cette marque, à l'exception de l'Australien Patrick Johnson, athlète métis aborigène par sa mère (9''93). Le Français reste toutefois à distance du record du monde du Jamaïquain Usain Bolt (9''58) depuis la finale des Mondiaux 2009 à Berlin.

«Je savais que je trouvais une bonne concurrence (sur cette course). Je voulais le titre et je savais qu'en allant vite le chrono suivrait. Je suis content. Et maintenant rendez-vous à Barcelone (pour les Championnats d'Europe du 27 juillet au 1er août). J'espère faire encore mieux: battre mon record et aller chercher une médaille», a-t-il lâché quelques minutes après sa course.

Lemaitre a débuté l'athlétisme en 2005, à Aix-les-Bains, repéré lors d'un anodin 50 m de détection à Belley dans l'Ain. Très vite, son physique longiligne (1,90 m) lui a permis d'obtenir des résultats. En 2008, l'élève de Pierre Carraz est ainsi devenu champion du monde juniors du 200 m.

Cette saison, il avait déjà abaissé son record personnel à plusieurs reprises pour le porter à 10''02, le 19 juin lors de la Coupe d'Europe par équipes à Bergen (No). En juillet 2009, il était aussi devenu champion d'Europe juniors du 100 m, en s'imposant en 10''04, avant d'être disqualifié un mois plus tard pour faux départ en quart de finale des Mondiaux.

Au passage, Lemaitre s'est approprié le record de France de Ronald Pognon (9''99), datant du 5 juillet 2005 lors d'Athletissima à Lausanne. Pognon était le seul Français sous cette barrière.

(ats)

Ton opinion