Genève: Un stéthoscope intelligent pour détecter le coronavirus
Publié

GenèveUn stéthoscope intelligent pour détecter le coronavirus

Un médecin des Hôpitaux Universitaires de Genève a développé, avec l’EPFL et l’HEPIA, un dispositif permettant de reconnaître le bruit du Covid chez les patients malades. Un prototype a déjà été créé.

par
lhu
Le stéthoscope qui possède un algorithme d’intelligence artificielle intégré identifie seul si le patient a des chances d’être atteint du Covid ou pas. Il peut donc être utilisé par le grand public. 

Le stéthoscope qui possède un algorithme d’intelligence artificielle intégré identifie seul si le patient a des chances d’être atteint du Covid ou pas. Il peut donc être utilisé par le grand public.

Pixabay

«Ma fille m’a dit pourquoi tu ne développerais pas quelque chose comme shazam (ndlr: une application qui identifie les musiques), mais pour les sons pulmonaires», raconte Alain Gervaix, médecin chef du Service d’accueil et d’urgences pédiatriques des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), dans une interview accordée à Radio Lac. Voilà comment lui est venue l’idée de créer un stéthoscope électronique pour détecter le Covid-19. Des études sur près de cinq cents patients ont déjà été menées et dans 80% des cas, la machine a correctement prédit si le test PCR serait positif ou non. A l’heure actuelle, un prototype a déjà été développé par l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et la Haute Ecole du paysage, d'ingénierie et d'architecture de Genève (HEPIA). Il reste encore à obtenir les certifications médicales pour pouvoir passer à la production et à la commercialisation du produit. A terme, Alain Gervaix espère utiliser ce stéthoscope 2.0 pour prédire l’évolution du coronavirus chez les patients, mais aussi pour identifier d’autres types de maladies respiratoires, comme l’asthme.

Le Covid, comme un bruit de velcro

«Chaque maladie respiratoire a une signature acoustique, une sorte de musique qu’on peut entendre en auscultant les patients», explique le spécialiste. C’est ainsi que les médecins peuvent savoir si une personne est malade ou pas et reconnaître de quelle maladie il s’agit, le cas échéant. Dans le cas du coronavirus, le son peut être comparé à «du velcro qu’on arrache». Le dispositif, relié à un smartphone, une tablette ou un ordinateur, possède un algorithme d’intelligence artificielle intégré, permettant d’identifier le Covid et de donner une réponse positive ou négative. Dès lors, il pourrait être utilisé aussi bien par les professionnels de la santé, que par des particuliers, bien qu’initialement destiné aux infirmiers à domicile, aux pharmaciens ou au personnel de santé à distance.

Une app identifie la toux liée au Covid

Depuis, novembre dernier, les laboratoires de l’EPFL développent un logiciel, du nom de «CoughVid», capable de reconnaître les fréquences de la toux liées au coronavirus. Une application gratuite devrait sortit cette année.

Ton opinion

53 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Spodub

28.01.2021, 16:40

Pour les imbecile il y en a un aussi

le peien

28.01.2021, 10:20

on a de plus en plus d'appareils intelligents pour utilisateurs bêtes... il y a un gros marché, ou c'est juste une impression? (vu certains commentaires, je subodore que ce n'est pas une impression...)

louis Van

28.01.2021, 02:01

Des gens cherchent, ils sont créatifs. On s'en sortira avec de l'optimisme. de la générosité et de l'ouverture d'esprit